La Supremes Mary Wilson est décédée

Mary WilsonLa chanteuse Mary Wilson « est décédée soudainement ce soir », selon une déclaration de son ami et attaché de presse, Jay Schwartz. Avec Diana Ross et Florence Ballard, remplacée par Cindy Birdsong en 70, elles avaient fondé d’abord the Primettes avant de devenir  les Supremes sous l’impulsion de Berry Gordy. Mary Wilson n’était agée que de 76 ans et on ignore encore à cette heure les causes de sa disparition. Berry Gordy et Diana Ross lui rendent hommage.

Mary WilsonS’il faut en croire son attaché de presse,  Mary Wilson s’est éteinte chez elle à Henderson, Nevada mais on ignore à cette heure les causes de son décès. Sa fille, son fils, plusieurs petits-enfants, une sœur et un frère lui survivent dans le deuil. En raison des restrictions dues au Covid-19, il est annoncé que ses funérailles se déroulereont dans la plus stricte intimité familiale. Une rétrospective de la vie de Wilson sera célébrée plus tard cette année, a annoncé Schwartz, qui a aussi ajouté : Wilson était « une pionnière qui a fait tomber les barrières sociales, raciales et de genre ». Mary Wilson a entamé sa carrière à Detroit à 15ans, en 1959, en formant avec Diana Ross le groupe vocal qui s’appelait alors « The Primettes » et qui accompagnait les futurs Temptations. Sous la férule de Berry Gordy, elle se sont ensuite  re-baptisées « The Supremes,  pour devenir ce qui deviendra le groupe le plus populaire de la Motown des 60’s, avec 12 singles au sommet des charts  dont  les immortels « Where Did Our Love Go », « Baby Love » et « Stop ! In the name of Love ».

Mary Wilson« Leur influence ne se limite pas au R&B contemporain, à la soul et à la pop, mais elle a également contribué à ouvrir la voie au succès des artistes noirs de tous les genres », a ajouté Jay Schwartz, « L’héritage de Wilson va au-delà du chant. Elle est devenue un auteur à succès, une conférencière motivante, une femme d’affaires et une ambassadrice culturelle des États-Unis. Mary Wilson a utilisé sa renommée et son flair pour promouvoir une diversité d’efforts humanitaires, notamment pour mettre fin à la faim, sensibiliser au VIH et encourager la paix dans le monde ». De son coté, le fondateur de la Motown Berry Gordy apprenant la disparition de Mary Wilson a également déclaré qu’il était : « extrêmement choqué et attristé à l’annonce de la nouvelle de sa mort et souligné que Wilson était « une véritable star à part entière et qu’elle avait continué à travailler dur au fil des ans pour renforcer l’héritage des Supremes ». Immense tristesse ! Diana Ross de son coté a tenu a partager sur Twitter son chagrin : « Je viens de me réveiller avec cette nouvelle, mes condoléances à la famille de Mary, je me rappelle que chaque jour est un cadeau, j’ai tellement de merveilleux souvenirs de notre temps ensemble que « The Supremes » va continuer à vivre dans nos cœurs. « 

Pour mémoire, au début des 80’s, la chanteuse blanche British Mari ( avec un i) Wilson signée sur le label indé Compact Organization avec ses Wilsations aux beehives si rétros avait, par ricochet, relancé la carrière de sa quasi-homonyme US.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.