La basse brisée de « London Calling » devient une œuvre d’art

The Clash Palladium NY

The Clash Palladium NY

Au rayon des instruments fracassés, la guitare basse explosée par Paul Simonon des Clash occupe une place privilégiée dans l’histoire du rock puisqu’elle illustre l’un des double-LP les plus emblématiques du mouvement punk « London Calling ». Cette Fender Precision sera désormais exposée au Museum of London.

The Clash GuitarRésumé des épisodes précédents…cette année 79, dans la foulée de la sortie de leur explosif « Give’ Em Enough Rope », les Clash lancent leur première offensive US qui démarre le 31 janvier 79 au Commander Ballroom de Vancouver et qui s’achèvera le 16 octobre 79 au Pacific Coliseum de… Vancouver. Entre temps, le groupe de Londres insurgé se sera produit aux quatre coins du continent nord-américain.  Mais c’est un concert particulier donné le 20 septembre 1979 au Palladium de New York qui retient particulièrement notre attention. Ce soir-là, Paul Simonon va fracasser sa basse Fender Precision. La photographe Pennie Smith capture ce moment incroyable avec son appareil Pentax 35 mm. L’image est juste incroyable :  on y voit le bassiste lever la guitare comme une hache, avant de l’abattre pour la fracasser. Ce n’est certes pas la première fois qu’un rocker explose son instrument sur scène, les Who en avaient même fait à un moment leur spécialité.

The ClashMais cette image forte s’inscrit de plain-pied dans le folklore rock après avoir été choisie par Joe Strummer pour illustrer la pochette de l’album suivant des Clash, le rebelle « London Calling » qui sort fin 1979. Comme le rapporte The Guardian, Simonon était de « très mauvaise humeur pendant le concert et a cassé la guitare par frustration envers le public, qui restait assis sur leurs sièges amorphes sans réagir au puissant courant électrique diffusé par le groupe ». Cette guitare basse de « London Calling » est désormais sanctuarisée, c’est une œuvre d’art qui fera définitivement partie de la collection permanente du Museum of London, voué à l’histoire de Londres des années 1950 à nos jours. La basse a déjà été précédemment exposée de 2019 à 2020 dans le cadre d’une exposition Clash, mais elle prendra désormais sa place parmi d’autres nouvelles pièces aux côtés d’un scooter Vespa customisé Mod ou du short porté par Tom Daley lors des Jeux olympiques de Londres en 2012.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.