Justin pubère divorce d’Instagram

Partager

Justin Bieber

Lassé par les critiques concernant sa dernière aventure avec l’une des filles de Lionel Richie, Justin Bieber menace de couper le cordon ombilical virtuel d’Instagram qui le relie à ses fans…puis il met son chantage à exécution , laissant des paquets de « Beliebers » dans le plus profond désarroi.

160815131737-justin-bieber-sophie-richie-instagram-exlarge-169Justin who ? La star bubble gum c’est vrai n’était pas un des « clients » habituels de gonzomusic.fr, je vous l’accorde. Néanmoins, je lui reconnais tout de même une bonne chanson, la funky « What Do You Mean » (avec John Leguizamo dans le clip)  de 2015, dont il est après tout l’un des cinq auteurs ! Pour le reste, on va dire que Justin Bieber n’est pas à proprement parlé très gonzo. Mais face à l’aridité estivale de l’univers musical, la nouvelle ne manque pas de piquant. Le chantre du pré-pubère devenu post-pubère a construit son following sur les réseaux sociaux. Et là, soudain, à cause d’un banal « beef » avec ses fans et Selena Gomez, le blondinet éxhibo de ses callebuttes plie bagage, la queue entre les jambes. What the fucking fuck ! « Si tu ne supportes pas les critiques haineuses, tu n’as qu’à cesser de poster des photos de toi et de ta petite amie lol. C’est le genre de truc spécial qu’on se garde en privé. Alors, cesse d’en vouloir à tes fans pour rien. Après tout, ils étaient là pour toi bien avant elle » a écrit la chanteuse, Bieber se contentant de répliquer qu’ « il restait fidéle à ses « Beliebers » ( jeu de mots entre Bieber et le mot believers, croyants…genre ceux qui croient en Bieber ). Après avoir publié sa photo avec Sofia Richie 17 ans et répondu à sa collègue, il semblerait que l’Instagram de Son Altesse soit désormais aux abonnés absents. C’est un peu comme s’il sciait volontairement la branche sur laquelle il était pourtant bine installé. Dur de rester un vrai « Beliebers » lorsqu’on vous coupe ainsi l’oxygène, le sel de la vie, votre carpe diem pop, damned !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *