Gershon Kingsley walking on the Moog

Pop CornGershon Kingsley ne walkera plus jamais on the Moog…synthetiser 😜. Le compositeur, héros souvent méconnu de l’aventure Moog, s’est éteint au bel âge de 92 ans chez lui, à Manhattan. Il avait composé sur ce synthé « Popcorn », le tout premier hit électronique très largement popularisé en 72 par les British de Hot Butter qui l’avaient repris.

Gershon-Kinglsley-1969-Je m’en souviens comme si c’était hier : le second single que j’ai acheté de ma vie, à Londres pour mes 15 ans, juste après le « American Pie » de Don McLean, était « Popcorn », un drôle et irrésistible tube instrumental faisait danser toute l’Angleterre. Certes, j’ignorais alors que la version de Hot Butter était en fait une reprise d’un instrumental enregistré par Gershon Kingsley en 1969 avec son First Moog Quartet. En fait, Hot Butter était le pseudo de Stan Free…lui-même un ex du quartet de Kingsley. A la même époque, sur les traces du pionnier Terry Riley et de son entêtant « A Rainbow in Curved Air », le Français Pierre Henry compose sa « Messe pour le temps présent », premier tube hexagonal de musique électronique. De même, aux USA en 1971, Walter Carlos- qui n’est pas encore devenu la transgenre Wendy Carlos- publie sa BO de « A Clockwork Orange » pour le film « Orange Mécanique » de Stanley Kubrick, première application pratique à succès de l’extraordinaire invention de Robert Moog. Toujours aux USA, Gershon Kingsley, de son vrai nom Götz Gustav Ksinski né dans la République de Weimar expérimentera cet incroyable instrument, la plus grande invention du genre depuis l’apparition du piano, qui allait révolutionner le son et servir de pilier à toute la musique électronique que nous connaissons aujourd’hui.

Nommé chef d’orchestre à Broadway, avant de commencer à explorer les hallucinantes possibilités musicales du synthétiseur Moog, Kingsley a d’abord enregistré de la musique avec Jean-Jacques Perrey, pionnier de la musique électronique, au sein du duo Perrey and Kingsley. Ensemble, ils enregistrent l’album « The In Sound From Way Out », publié en 1966, et co-signent la fulgurante composition « Baroque Hoedown » de 1967, cette dernière devenant un incontournable de la bande originale de la fameuse « Main Street Electrical Parade » de Disneyland.  Kingsley se lance alors dans une carrière solo avec « Music to Moog By » de 1969, un album rempli de reprises des Beatles, de Beethoven et de Simon & Garfunkel interprètées sur un synthétiseur Moog, ainsi que des compositions de Kingsley comme le très populaire « Popcorn ». Bien que la version de Kingsley soit un succès mineur, Hot Butter – avec Stan Free, membre du First Moog Quartet de Kingsley – réenregistre le titre en 1972 et fait de l’instrumental un phénomène planétaire. La famille de Kingsley a tweeté que le compositeur s’est éteint chez lui le 10 décembre, à l’âge de 97 ans.  Et la Fondation Moog a publié le message suivant sur son compte Twitter : « Nous sommes attristés de partager avec vous le décès de Gershon Kingsley, pionnier du synthétiseur et compositeur légendaire. Notre amour, notre respect et nos condoléances vont à sa famille et à ses proches. Il nous manquera énormément. ». RIP Docteur Moog…

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.