FOO FIGHTERS « Medicine At Midnight »

Foo FightersEt si les Foo Fighters étaient devenus le meilleur groupe de rock au monde après les Stones ? On peut légitimement se poser la question avec la publication de ce « Medicine At Midnight », le 10ème album studio en un peu plus d’un quart de siècle d’un exercice impeccable du rock, la formation supersonique de Dave Grohl nous rappelle à son bon souvenir avec 9 compositions d’une indispensable urgence.

Foo FightersAvez-vous déjà tenté de mettre deux doigts dans une prise de courant ? Pas besoin d’essayer, Dave Grohl s’y est risqué avant vous, avec son nouvel album si… électrocutant. Format standard de quatre minutes, chaque chanson est ainsi merveilleusement calibrée, entre balade irrésistible et rock conduit à tombeau ouvert, et c’est bien la toute la marque Grohl ! Quelle revanche tout de même pour le Ringo Starr de Nirvana, trop vite surnommé « le Ringo grunge », avant de s’imposer en tant que lider maximo incontesté de son propre combo à succès. Premier album en 95, enregistré en one man band, à l’instar Paul McCartney après le split des Beatles, sans doute pour le même besoin de se reconstruire après la terrible blessure mentale du suicide de Kurt Cobain. 2 millions d’albums vendus plus tard, l’ami Dave pouvait être rassuré. Et en 25 ans de rock et quelques hits monumentaux tels « Time Like These » ou encore « Best of You », il faut admettre qu’il n’a jamais déçu. Quatre ans d’attente après son « Concrete and Gold » n’auront donc pas été inutiles, puisque les FF reviennent plus solides que le… rock !

Foo FightersEnregistré majoritairement dans une maison louée par Dave Grohl à Encino – oui là où vivaient les parents de Michael Jackson dans la San Fernando Valley, au nord de LA-, « Medicine At Midnight » démarre sur « Making A Fire » au rock musclé et forcément entrainant, porté par son bon gros riff à la  “Fly Away” de Lenny Kravitz, une belle mélodie en écho à son propre « Learning To Fly » et des « na na na na na » modèle « Na Na Hey Hey Kiss Him Goodbye », sans oublier les chœurs assurés par Violet, la fille de Dave agée de 18 ans. Bref, « Making A Fire », est la première étincelle qui allume le feu de l’album ! Encore un titre formidable avec « Shame Shame », le premier single, entre hands clap et beat entêtant, porté par son petit rythme funky, pour une mélodie catchy qui produit une belle énergie rock à la Led Zep qui imprime direct au cerveau.  Dans ses interviews, pourtant Dave raconte qu’il l’a composée en songeant au… « Let’s Dance » de Bowie ! Bien speed, ce « Cloudspotter » « chasseur de nuages » est si énervé, mais sans jamais sacrifier tout le pouvoir de l’harmonie.

Foo FightersRetour au mode cool, avec la superbe « Waiting On A War », inspirée par une question posée par sa fille Harper, en la conduisant à l’école : « papa la guerre va-t-elle éclater ? ». La réponse de daddy est bien sûr : « non » et en forme de super balade, portée par les violons, dans la fière lignée de son hit imparable de 99 « Learning to Fly ». Véritable blues léger incisif, la chanson-titre  “Medecine At Midnight” porte en elle tout l’héritage du rock US qui l’a inspiré, depuis les Allman Brothers à Clapton en passant par Tom Petty. De son côté, « No Son of Mine » marque le retour au mode speed intégral en version fils de grunge comme on dirait fils de p… on songe aussi à « Race With the Devil » de Gun et aux précurseurs MC5 et Stooges. On retrouve la même urgence avec « Holding Poison » avant que ma seconde compo favorite du CD, « Chasing Birds » superbe cool balade que l’on croirait échappée de « McCartney I » ou de « RAM » ne vienne nous subjuguer, portée par sa super mélodie. Enfin, la puissante « Love Dies Young », belle comme le hit « I’ve Returned » de Squeeze achève en bouquet de feu d’artifice ce dixième et indispensable épisode des aventures de nos Foo Fighters. Vous l’aurez compris à la lecture de ces quelques lignes, on valide donc très largement ce « médicament de minuit » !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.