DARK MATTER

Partager

Dark Matter

Encore de la SF made in Canada avec Dark Matter, une série tout à fait spatiale, qui nous entraine à bord d’un vaisseau où six personnages, tous amnésiques, sont simultanément tirés de leur sommeil intergalactique par une alerte à bord. Qui sont-ils ? Où vont-ils ? Quelle est leur mission ? Tant de questions auxquelles Dark Matter devrait apporter ses réponses.

 

Dark_Matter_TV_Series-Décidément, les Canadiens se lancent corps et âmes et avec  une certaine efficacité dans la bataille des séries futuristes. Ainsi après l’excellente Continuum, les diverses franchises de Stargate- avec les mêmes producteurs que DM justement-, Sanctuary, Blade the series, Between, dont nous avons parlé récemment, et en attendant Killjoys, les aventures de trois chasseurs de primes aux confins de la Galaxie, voici Dark Matter, inspirée de la BD du même titre et filmée sous la supervision de ses deux créateurs, Joseph Mallozzi et Paul Mullie. L’espace…la frontière finale, comme le disait le Captain Kirk, une alerte résonne à l’intérieur d’un vaisseau en cours de dépressurisation. Six individus-cinq adultes, trois hommes, une femme et une ado- sont tirés, par le système central, de leur sommeil cryogénisé. Lorsqu’ils s’éveillent, aucun d’entre eux ne se souvient qui il est, ni la raison de sa présence à bord. Une androïde blonde et baraquée aurait peut être la clef de l’énigme, sauf qu’elle se révèle tout à fait agressive, voire létale, à l’égard des occupants humains. Heureusement, l’union faisant la force, ils parviennent à la maitriser, puis à la déconnecter. Une fois rebootée, l’androïde récupère quelques bribes de mémoire, tandis que le vaisseau semble être parvenu à sa destination : une planète minière colonisée par des humanoïdes.

Space guns

Mais le chargement d’armes qui constitue le cargo de notre vaisseau intrigue nos amnésiques. Ils décident néanmoins d’utiliser la navette de bord pour se poser sur cette planète où ils sont accueillis en héros. Ne sont-ils pas venus pour les sauver ? Sauf qu’entre temps, l’androïde blonde, reliée aux ordinateurs de bord, a pu reconstituer les fichiers qui contiennent leurs données personnelles et ce n’est pas joli joli. En fait, chacun des cinq adultes est un criminel doublé d’un assassin et ils ne sont pas la pour aider les colons mais pour les dessouder. Mais, bien entendu, dans l’espace comme dans la vie, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Cependant, je ne vais pas achever de vous spoiler… car, comme son nom l’indique, Dark Matter recèle bien d’autres secrets, qui nous seront sans doute révélés au fil des épisodes à venir. Techniquement, la série semble tenir son cap. Les décors sont plutôt réalistes et les costumes dépaysants juste comme il faut. De plus, il est rassurant de savoir que les créateurs de la BD d’origine sont aux commandes de cette adaptation télé. Dark Matter n’a sans doute pas fini de nous offrir ses ténébreuses et spatiales aventures.

 

Ce premier épisode a été diffusé le 12 juin dernier sur Syfy et cette première saison comptera 13 épisodes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *