DANS L’ENFER DU HELLFEST

Hellfest by Pierre Iglesias

Hellfest by Pierre Iglesias

C’est avec un léger retard à l’allumage que l’ami Rachid Bara envoyé spatial de Gonzomusic nous éclaire enfin sur les shows les plus assourdissants du second week-end du légendaire Hellfest de Clisson. Ce pêcheur est allé en Enfer, mais il en est revenu avec des sons plein la tête et un carnet de bal sonic aussi large que tonitruant qui va des suisses de Zeal & Ardor à Metallica en passant par Whitesnake, Helloween, Scorpions, Killing Joke, Kreator, Ministry, The Exploited, Nine Inch Nails, Guns, Touché Amoré…Rock on…

Hellfest by Pierre Iglesias

Hellfest by Pierre Iglesias

Par Rachid BARA

 

Bienvenue dans la Jungle du Métal en Furie !  Début des hostilités de la deuxième session du Hellfest 2022 le jeudi 23 juin/ Mon premier Hellfest, pourtant je suis pour aussi le retour du Festival après 2 ans de silence forcé par la pandémie Covidienne.
 Ce qui saute aux yeux, lors du repérage à la va-vite pour humer l’ambiance du Festival en cette première après-midi, ce sont les décors d’enfer et damnation entre films gore, champs herbeux et soleil de bon augure. Première escale music sous le « Temple » avec les Suisses de Zeal & Ardor… Grosse claque ! Déjà vus et révélés il y a quelques années par les Rencontres Trans Musicales de Rennes, les Petits Suisses ont depuis pris du poil de la bête et farouchement agrandit leur puissance scénique, déjà des plus balèze, tout en augmentant la masse de fans hardcore de leur style épique flamboyant qui mêle trash, musique indus, rythmes tribaux, ambiances gospels profanes, mélodies limpides, hurlements saccadés… Du haut niveau d’intensité et déjà le meilleur concert au son monstrueux dès mon premier set digéré ! 1h de pur bonheur !

Scorpions by Pierre Iglesias

Scorpions by Pierre Iglesias

Un petit tour alors vers les 2 scènes Mainstage pour voir les têtes d’affiche, quelques légendes comme Whitesnake, groupe hard FM avec une sauce américaine bien lourde, David Coverdale, l’ex-mythique chanteur des années dorées Deep Purple a beau en faire des tonnes, ça sonne mou du genou et sans grâce faute de bonnes chansons. Pas mieux pour Helloween, groupe Allemand de heavy metal speedé, du Iron Maiden sans réelles bonnes compositions… de l’esbroufe scénique bien vaine et sans consistance. Par contre, les Teutons Scorpions ont bien fait le show avec un Klaus Meine qui malgrè ses 75 ans continue à bien chanter, un registre vocal plus que difficile à envoyer.

En tant d’années de carrière, plein de tubes de Métal au programme, c’est bon enfant dans l’esprit avec des parties instrumentales puissantes pour permettre au chanteur de souffler avec notamment un sacré solo de batterie des plus dantesque de leur batteur Mikkey Dee, ex-bucheron de Motorhead. Et puisqu’on en parle, justement après le show de Scorpions, 1 h du mat, hommage à Lemmy de Motorhead en présence de deux membres du groupe, le guitariste Phil Campbell et le batteur Mikkey Dee autour de la nouvelle statue de Lemmy inaugurée en présence de la sculptrice nantaise Caroline Brisset. Une méga statue de métal de 12 mètres de haut pesant 5 tonnes.

Killing Joke  by Pierre Iglesias

Killing Joke by Pierre Iglesias

Le vendredi, tout est permis sous un ciel assombrit sous fond de bruine Bretonne qui deviendra déluge. Killing Joke sur une des Mainstages part fort avec un « Love Like Blood » pour commencer le set ! Set et match pour le combo de Jaz Coleman et les siens. Le groupe est en forme et les chansons se succèdent avec force, gravité et transcendance en new wave indus metal au set dantesque. Les Allemands de Kreator nous entrainent ensuite au seuil de la mort et de l’enfer avec des statues de cire sanguinolentes pendues pour un bien bel univers macabre des plus trash. Ensuite, c’est Ministry et leur chaos sonique et pluvial. Le chanteur, Al Jourgensen, en mode Pirate des Caraïbes piercé se fait homme-orchestre d’un show indus hardcore des plus puissants. Trempé jusqu’aux os, le public devient fanatique dans cette transe tellurique hyper sonique.
Toujours sur la grande scène, Nine Inch Nails (NIN) arrive avec un son metal indus hardcore des plus tonitruants. Le chanteur Trent Reznor, est en pleine forme et le show tout en lumières éblouissantes fait très fort ! Belle ambiance de feu et de furie scénique et sonique pour clôturer en beauté cette seconde magnifique journée de FestivaL.

 Guns N' Roses  by Pierre Iglesias

Guns N’ Roses by Pierre Iglesias

A la Fièvre du Samedi Soir annoncée, c’est à dire le grand retour de Guns N’Roses après la réconciliation d’Axel Rose et de Slash pour un show concert de 2 heures bien ventru, lourdaud et lourdingue. Les photos de mon ami Pierre Iglesias sont excellentes, ce n’est pas comme la prestation du chanteur culte devenu un chanteur baudruche, un poil pitoyable sur scène. Pour Axl, c’est littéralement l’Appétit pour l’Autodestruction ! Par contre, pendant ce temps-là, à la Warzone, l’ambiance est d’enfer et damnation entre les jeunes punks hardcore de Touché Amoré et les vieux briscards vétérans de la scène punk british de Discharge à The Exploited en passant par GBH… Les vieux punks ne sont pas morts et font forts !

Metallica

Metallica

Le dimanche, 4ème jour de Festival pour voir LE Monstre du Loch Ness local Metallica. Chaque année, depuis le début de ce Festival, ce groupe est espéré, mais chaque année, à l’annonce de la programmation, grosse déception ! Si bien que certains fans d’Hellfest disaient que jamais ce groupe ne serait programmé à Clisson ! Ne jamais dire jamais… Le site est archi bondé pour les Californiens du trash. Certains sont venus s’agglutiner sur le devant de la scène 6 heures avant le début du concert ! Qu’est-ce qu’on est serré dans cette boite, chantent les sardines selon Patrick Sébastien. Ambiance fête foraine et bonne ambiance décadente pour un set de Metallica livré avec professionnalisme, gros son et beaux effets scéniques, mais avec autant de monde, voir son groupe de métal préféré sur de grands écrans, ce n’est pas ma came…

Après 5 morceaux, je me casse, marre d’être une sardine… plus intéressant de voir un DVD live à la maison, le volume à 11 ! Tant pis pour le feu d’artifice final, l’ambiance est préférable et plus conviviale dans le train de nuit qui me ramène à Nantes… Kill ‘Em All & Justice for All !

Merci au Hellfest pour ces 4 jours intenses de belle folie ! Big up Didier Molitor, grand Régisseur Général de l’évènement qui aura permis cette grande première à cette belle fête d’enfer !

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Coco Le Mulot dit :

    HELL IS NOT A BAD PLACE TO BE
    Devil Bless GONZO MUSIC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.