BOB MARLEY : « The Legend Live »

Partager

 

Bob Marley 

Décidément, Bob Marley mérite toujours aussi largement son immortalité. Le rasta-king le prouve à nouveau avec la publication de ce concert précieux judicieusement intitulé « The Legend Live » capturé au Santa Barbara County Bowl, le soir du 25 novembre 1979, le titre joue et gagne aux deux sens du mot « live » : en public et vivant. Or avec cet album, le leader des BMW n’aura jamais été autant présent. En totale et cool rasta nostalgia.

 

 

À voir les mines réjouies des Californiens assistant à ce concert de Bob Marley and the Wailers à Santa Barbara on voit tout de suite qu’ils n’ont pas tout à fait fumé de la moquette. Et c’est tant mieux. Au fameux et néanmoins  colossal show du Bourget qui aura lieu huit mois plus tard ( lire sur Gonzomusic ma rencontre avec Bob Marley ce 3 juillet 1980 https://gonzomusic.fr/bob-marley-the-wailers-live-historique-au-bourget.html ) on aurait pu marcher dessus tant l’océan de fumée de beu était compacte. Et comme au Bourget, le concert attaque sur l’hymne fétiche de Marley « Positive   Vibrations » qui résume en deux mots toute la philosophie du prophète rasta. Comme au Bourget, le spectacle démarre sous le soleil et, avec sa chemise en jean et ses locks longs comme des lassos, Bob Marley se révèle carrément aveuglant. Les I-Threes ondulent et vocalisent comme des anges. Mais dès le second titre, l’hypnotique « Wake Up and Live » la nuit s’abat sur les BMW et la nonchalance du début fait place à une sourde et invincible énergie rasta. Ne nous leurrons pas, nous sommes au sommet de l’art de Robert Nesta Marley, pile entre ses deux albums cruciaux « Survival » and « Uprising ». Et si le public californien pouvait sembler  jusqu’alors quelque peu passif, dès le troisième titre on les entend hurler. Normal, puisqu’il s’agit de « I Shot the Sheriff », le titre popularisé par Clapton qui squattait toutes les FM de l’Amérique cette année 74 pour sortie du classique « 160 Ocean Boulevard ». Et c’est le moment où l’on réalise combien BMW savait être une sublime machine générant autant d’énergie que d’émotion.

La juste révolte contre toute oppression

Bob Marley

 

Seul détail un peu déstabilisant du film : sur « Concrete Jungle » on revient à l’après-midi sous le soleil. On se dit alors que les voies du monteur se révèlent parfois impénétrables. Qu’importe, ce moment passé avec Bob Marley est précieux, car hélas si fugitif. Puis, le show se poursuit avec l’insurgée « Them Belly Full » et les piliers de l’œuvre du Jamaïcain le plus célèbre du Monde que sont « Ride Natty Ride », « Africa Unite », « Exodus », « So Much Things To Say », « Zimbabwe », « Is This Love » ou « Kinky Reggae ». Et comme bien souvent dans les concerts des Wailers, le film s’achève sur l’hymne de la juste révolte contre toute oppression l’emblématique « Get up Stand Up ». A noter que ce double CD/DVD compte une rondelle audio qui s’écoute forcément les yeux fermés. Car ce « The Legend Live » s’inscrit au tableau d’honneur des live les plus cruciaux du poète rasta, au même titre que son « Easy Skanking in Boston 1978 » ( voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/bob-marley-the-wailers-easy-skanking-in-boston-78.html ) et porte admirablement son patronyme, car la légende Marley n’est décidément  pas prête de s’éteindre.

 

 

 


Bob Marley: The Legend Live (2003) (V) Trailer par funnylolvideo

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *