ALEXANDER O’NEAL « My Gift To You » « Hearsay: All Mixed Up » CHERRELLE « Affair »

Alexander O'NealVoici 30 ans dans BEST, GBD continuait à  joyeusement vous cross-overiser aux beats de la galaxie Prince avec les dernières productions des protégés de l’écurie Flyte Tyme de Jimmy Jam et Terry Lewis, Alexander O’Neal et la délicieuse Cherrelle. Funky grooves sensuels à foison made in Minneapolis à l’affiche. Flashback…..

CherrelleVoici dix-huit mois, je re-publiais dans Gonzomusic et en trois épisodes, mon reportage de 88 à Minneapolis à la fois pour BEST et pour « Drevet vend la mèche » sur FR(ance)3 (Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/minneapolis-et-le-parc-psychedelique-de-prince-episode-3.html  et aussi https://gonzomusic.fr/minneapolis-et-le-parc-psychedelique-de-prince-episode-1.html sans oublier https://gonzomusic.fr/minneapolis-et-le-parc-psychedelique-de-prince-episode-2.html ) où j’interviewais justement Alex O’Neal. Or, justement, en mars 89, CBS publiait simultanément TROIS LP,  deux de O’Neal et un de Cherrelle, à cette occasion, je rédigeai pour le numéro 248, une chronique groupée des trois albums.

Publié dans le numéro 248 de BESTAlexander O'Neal

 

Comme le retour de Dirty Harry -Clint Eastwood- c’est toujours un thrill de retrouver le Frank Sinatra du Minneapolis Sound, le Rudolph Valentino de l’écurie Flyte Tyme de Jimmy Jam et Terry Lewis: Alex O’Neal Charmeur et arnaqueur, Alex balance sa soul pop satinée en deux LP simultanés et prouve du même coup que Santa Claus est parfois plus bronzé qu’on ne le croit. Et d’abord « My Gift To You », un album de Noël (oui je sais on est en mars, mais on est bon pour le prochain) avec des titres ouateux a souhaits dans la grande tradition « mur du son » de Phil Spector. Un Christmas avec Alex et l’on découvre sa version du « The Little Drummer Boy » et c’est comme si Bowie avait osé accommoder la sienne au chocolat fondu de « Young Americans ». On songe aussi aux disques fan-club que les Beatles envoyaient chaque année à leurs fans. Décoré boules et guirlandes comme un sapin sous la neige, le Flyte Tyme Sound n’aura jamais été aussi white Xmas. Alex bis et suite, avec un re-make du « Control: the re-mixes » de Janet Jackson, une collection de tous ces remix qui ont fait craquer les Anglais, comme « Fake » ou « Criticize ». Morris Day et Jesse Johnson en sont parait-il malades, car il semblerait que, pour la médaille d’argent – loin derrière le Kid-, ce vieil Alex ait su leur damer le pion. Hi hi hi… Heu… dites messieurs Jam et Lewis, distribuez-vous le modèle intermédiaire entre Whitney « Molle » Houston et Chaka Khan? Tel le poing de King Kong refermé sur Jessica Lange, la petite Cherrelle se retrouve tendrement vampirisée dans la fusion par l’équipe Flyte Tyme. Bien plus sensuelle et entêtante que l’intouchable frangine Jackson, la nouvelle belle des Twin Cities est si torride qu’elle saura faire gicler le mercure hors de vos thermomètres. À Minneapolis, dans son petit studio sur Nicollet Avenue, Terry Lewis s‘était vanté du coté low-tech de leur équipement. Mais alors, s‘ils ne réinvestissent pas toutes leurs pépettes dans le matos, que peuvent-ils bien faire de tous leurs dollars brassés par leur abondante chair funky-rock à hit parades ?

 

Publié dans le numéro 248 de BEST daté de mars 1989

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.