Adieu Alain Maneval

Alain ManevalC’est un choc, même si hélas on pouvait s’attendre un jour ou l’autre à voir tomber cette triste nouvelle définitive : Alain Maneval, estimé confrère animateur radio et télé, et surtout amoureux du rock et de bien des musiques a définitivement tiré sa révérence à seulement 69 ans. Il était malade depuis bien des années. Je n’oublierai jamais son énergie et son sourire.

Alain Maneval par Pierre Terrasson

Alain Maneval par Pierre Terrasson

Pour tous ceux qui l’ont connu, qui l’ont côtoyé, Alain Maneval était comme ces cierges magiques qu’on allume et qui se consument en quelques instants générant tant d’étincelles avant de disparaitre. Lorsqu’il se trouvait dans une pièce, il irradiait et capturait toute l’attention à lui seul, même entouré d’artistes bien plus fameux que lui. Dans son studio d’Europe 1, il ne tenait jamais en place, ne s’asseyait jamais, bondissant devant son micro, emporté par sa passion sans borne de la musique. Au tout début des années 80, lorsque je rentrais de Londres, Alain m’invitait parfois dans son émission pour que nous partagions à l’antenne mes découvertes successives de jeunes new waveux frais pour BEST. OMD, Human League, Echo and the Bunnymen, Simple Minds… Alain Maneval était comme une éponge artistique, absorbant les good vibes pour les redistribuer à ses auditeurs. Il était aussi entouré d’une super équipe : Marc Garcia, réalisateur génial et incroyable « metteur en ondes » de ses shows, Yannick dit Yaya… son assistant énergique comme une pile électrique et cool de chez cool et bien sur Christine Bloch, qui programmait avec art les meilleurs disques du moment pour les diffuser dans son show.

Alain Maneval et Philippe Constantin

Alain Maneval et Philippe Constantin

Autour d’Alain il y avait comme une famille, une famille de cœur qui le suivra de la radio à la télévision où il ne tarde guère à présenter son émission-rock aussi emblématique et énergique que son intitulé : « Megahertz ». Plus tard, durant mes années « Megamix » sur Arte avec Martin Meissonnier, je retrouve Alain devenu directeur des programmes de la chaine franco-allemande. Puis il part au Maroc de longues années pour diriger la version locale de Canal Plus. De retour en France, ces derniers temps on se croisait de temps à autres dans les concerts. Même amaigri, Alain était toujours ce dandy fantasque, éternel insouciant qui ne s’était jamais départi de son leitmotiv de « bon esprit ». Je parie que jusqu’au bout il aura conservé son beau sourire candide. Immense tristesse aujourd’hui d’apprendre par le Facebook d’Alain Lahana que Maneval nous a quittés. Seule consolation, je sais qu’il aura retrouvé là-haut l’immense Marc Garcia, le fidèle Yaya et ses potes de toujours comme Constantin ou Serge Gainsbourg. Have fun

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.