Vibrant hommage au manager disparu de Tegan and Sara qui était aussi celui de Neil Young et de Joni Mitchell et de Jackson Browne et de Eagles et de Dylan et de Devo et de……

Neil Young & Elliot RobertsCela fait exactement une semaine qu’Elliot Roberts est décédé à LA. Il était un des derniers grands nababs du rock.  Avec son associé David Geffen, il avait fondé the Geffen-Roberts Company…qui deviendra Asylum Records puis Elektra /Asylum. Puis lorsque les deux potes de la William Morris Agency se séparent, il deviendra le plus grand manager de la West Coast avec l’écurie la plus prestigieuse des USA. Parmi ses poulains, on pouvait compter Joni Mitchell, Crosby, Stills, Nash & Young, Dylan, America, Neil Young, Jackson Browne, Eagles, Devo, Tom Petty et tant d’autres.

Neil Young & Joni Mitchell & Elliot RobertsElliot avait eu 76 ans le 21 juin dernier. Tegan et Sara, mes deux jumelles canadiennes favorites, étaient ses ultimes recrues. Elliot avait toujours opté pour qu’elles endossent publiquement leur homosexualité. Elles lui rendent le plus touchant des hommages dans les colonnes de Variety. So long Elliot Rabinowitz dit Elliot Roberts.

« Nous avons rencontré Elliot Roberts pour la première fois en 1999, dans un club appelé The Starfish Room à Vancouver. Elliot était venu de Los Angeles pour nous voir jouer, après avoir entendu notre premier album, « Under Feet Like Ours ». Elliot avait managé Neil Young pendant des décennies, et ils dirigeaient ensemble un label basé à Santa Monica, en Californie, Vapor Records, qui a ensuite été distribué par Warner Music. Il avait envie de nous signer, et nous étions comme des folles. On avait 19 ans.

Après le concert, nous avons rejoint Elliot dans un bar. Je me souviens que cela m’avait étourdi et aussi d’avoir commandé une boisson dans un verre en plastique avec un néon. Au cours des heures qui ont suivi, Elliot nous a raconté des histoires sur ses clients actuels et anciens – Neil Young, Bob Dylan, Tom Petty et Joni Mitchell, pour n’en citer que quelques-uns – et comment il a créé Asylum Records avec David Geffen. Quand il nous a assuré qu’en nous il y avait quelque chose de spécial, nous l’avons cru.

Elliot nous a offert un contrat d’enregistrement ce soir-là. Mais il nous a surtout offert quelque chose dont nous avions encore plus besoin : du temps pour développer notre art que les majors n’auraient pas pu nous donner. Il nous a promis une carrière. Il nous a promis que nous ferions des disques aussi longtemps que nous le voudrions, et aussi que nous écririons nos meilleures chansons durant notre trentaine.

Quelques mois plus tard, nous avons signé avec Vapor – et peu de temps après, Elliot nous a fait faire la première partie de Neil dans des stades à travers l’Amérique du Nord. Au cours des six années suivantes, nous avons sorti trois albums chez Vapor, et Elliot a tenu toutes ses promesses. Il nous a donné le temps de grandir, de grandir, d’écrire, de voyager, de tomber amoureuses et d’avoir le cœur brisé. Nous avons tout mis dans notre musique et, comme Elliot l’avait prédit, nous avons écrit certaines de nos meilleures chansons en étant trentenaires.

Mais ce n’était pas que du business avec Elliot. Peu après avoir signé chez Vapor, on a confié à Elliot que nous étions gay. On venait d’avoir 20 ans. « Devons-nous être honnêtes si quelqu’un nous interroge sur notre sexualité au cours d’une interview ? » À l’époque, il n’aurait pas été inhabituel qu’une personne de l’âge et de la position d’Elliot nous mette en garde contre le fait d’être honnête. De nombreux artistes nous ont raconté comment un manager, un agent ou un label leur a conseillé de garder jalousement le secret pour le soi-disant bien de leur carrière. Mais Elliot a rigolé et nous a dit de toujours rester nous-mêmes. C’est ce que nous avons fait. En nous encourageant à être tout ce que nous sommes, Elliot a lié le succès futur de notre groupe à la transparence et à l’honnêteté. Et cela nous donne un parcours différent de celui de la plupart des artistes- une histoire pleine d’espoir, de soutien et de conseils judicieux.

La nouvelle du décès d’Elliot nous a brisé le cœur comme il a brisé le cœurde sa famille, de ses amis, de ses clients de longue date et ses partenaires dans ce domaine de l’art. C’était un homme contagieux, charismatique et généreux qui a tant fait pour tant de gens. Il a aidé à populariser de très grandes voix à travers le monde entier et a géré et publié de la musique magnifique et indispensable toute sa vie. Nous serons toujours reconnaissants à Elliot pour son instinct et pour sa gentillesse envers nous. Il y a vingt ans, il a pris en main à deux jeunes homosexuelles de Calgary et a fini par jouer un rôle crucial dans la carrière que nous avons eue et dans les personnes que nous sommes devenues. »

Signé Tegan et Sara

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.