VÉRONIQUE SANSON L’AMOUR QUI BAT

Veronique SansonÉcrit par Alain Wodraska, publié à L’Archipel, « Veronique Sanson : l’amour qui bat » retrace le long, brillant, mais chaotique parcours de celle qui est sans doute la plus authentiquement rock de nos chanteuses de ce côté-ci de l’Atlantique. Musicalement, à travers ses chansons, mais aussi parmi les épisodes les plus tumultueux de sa vie, ce livre déconstruit le mythe Sanson pour mieux le sublimer.

Veronique SansonC’est le second article en six mois  consacré à Véronique Sanson ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/a-pleyel-les-chansons-de-sanson-ont-du-son.html  ) et le troisième depuis le lancement de notre webzine (Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/veronique-sanson-welcome-back.html ), Gonzomusic deviendrait-il une fan-page vouée au culte de Sanson ? Franchement why not. Déjà, parce que nous ne devons pas être si nombreux à posséder un pressage « Special DJ  Promotion-Not For Sale» au label Elektra blanc made in LA de « Amoureuse » avec les versions anglaises de « Besoin de personne » ( « Needed Nobody ») et de « Vert vert vert (« Green Green Green »). Et puis, il faut reconnaitre que Veronique Sanson reste un phénomène inégalé dans l’Hexagone, croisement subtil de Janis Joplin, de Joni Mitchell et de Carole King, avec une pointe de Lida Ronstadt. Unique , Véro méritait bien une nouvelle biographie. Et ce « Veronique Sanson : l’amour qui bat », s’il faut en croire JL Mary semble être à la hauteur.

 

AmoureusePar Jean-Christophe MARY

« C’est plus mortel qu’une lame de fond/L’amour qui bat/ C’est fou, c’est mystérieux/ C’est parallèle à nos destins » L’amour qui bat… (1981)

Une voix de légende, des mélodies fortes qui donnent aux textes cette ampleur exceptionnelle, les fans apprécient « Véro » autant pour son humour et sa gentillesse que cette proximité, cette intimité qu’elle crée avec eux. Un demi-siècle après ses débuts, Véronique Sanson est toujours là, fidèle à son idéal ( qui est aussi le nôtre) :  cette musique pop rock et folk américaine qu’elle affectionne tant. Sur scène, car c’est bien là qu’il faut la voir, l’énergie est intacte comme elle prouvait encore à la salle Pleyel en décembre 2019. Depuis « Amoureuse » en 1972, un album produit à l’américaine, en rupture avec la variété traditionnelle, Véronique Sanson, 23 ans, aura au fil du temps imposé un style à travers des chansons autobiographiques en forme de confession. Dotée d’une voix au vibrato reconnaissable, elle aura baigné dans tant de courants musicaux de la pop à la world en passant par la soul et le funk qu’elle s’est forgé une personnalité à part dans la variété française. Dans cette enquête menée auprès de proches et collaborateurs, Alain Wodrascka questionne cette « drôle de vie » et dresse le portrait d’une femme à la fois conquérante fragile, une musicienne à la fois rockeuse et classique, une artiste qui exprime à travers ses textes l’émoi amoureux, la liberté indomptable, le désir de fugue, le mal de vivre et les paradis artificiels.

 

AmoureuseLe livre révèle aussi un personnage a deux facettes. Si « Véro » est une musicienne au talent reconnu, elle est aussi une femme imprévisible, qui se grise à la « douceur du danger ». Mais quand elle trébuche, elle se relève et s’en retrouve toujours plus forte, toujours  grandi.  Alors: qu’en était-il vraiment de sa liaison avec Michel Berger et de sa rivalité avec France Gall, quelle était la nature de la relation orageuse avec son père, quelles sont les raisons de cette vie sentimentale tumultueuse avec ses différents compagnons Stephen Stills Pierre Palmade et Étienne Chicot, de son addiction à l’alcool ou des dessous de « l’affaire Allah », Alain Wodraska ouvre la boite de pandore et livre ici l’essentiel des faits, les triomphes, mais aussi les désastres de cette longue et extraordinaire aventure humaine. Un ouvrage très précis qui reprend année après année tous les événements qui ont marqué la vie artistique et personnelle du mythe Sanson. Ce nouvel éclairage ravira les collectionneurs et tous les puristes de la Sansonmania.

 

 

« Veronique Sanson : l’amour qui bat »

Par  Alain Wodraska

Editions : L’Archipel

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.