THE CUL DE SAC

Partager

 

The Cul de Sac

« Plus de portable. plus d’internet. Plus d‘adultes. Tel est résumé en trois mots le pitch de THE CUL DE SAC, une série taillée sur mesures pour les ados pour un public proche de celui de séries comme Merlin ou la SF the 100. Au delà de ses nombreuses qualités, THE CUL DE SAC offre également tout l’attrait de sa provenance pour le moins exotique puisqu’il s’agit de…la Nouvelle-Zélande !

The Cul de SacDéjà non, contrairement à son nom, il ne s’agit pas du tout d’une série de cul…mais pas du tout, ce qui n’est pas le cas de THE GIRL FRIEND EXPERIENCE déclinée du film de Steven Sotheberg dont je vous parlerai bientôt. THE CUL DE SAC est juste une cool série de SF pour ados, qui débarque de nulle part. En fait, c’est l’accent qui les trahit. Certes, pas du tout yankee, mais bien moins nasillard pour être Canadien. Et comme ils ne disent pas « mate » toutes les cinq minutes, on sait également qu’ils ne sont pas australiens. Aussi, comme bien souvent désormais, c’est internet qui me fournira la réponse correcte, mais néanmoins exotique : THE CUL DE SAC est en fait made in New Zealand. Si 30% des séries sont désormais tournées au Canada, jusqu’à présent on connaissait cette contrée antipode surtout grâce aux vertigineux décors naturels utilisés par Peter Jackson sur la franchise du « Seigneur des anneaux ». Preuve que désormais on ne tourne pas que de l’heroic fantasy à Auckland avec cette jolie petite série au nom si français : THE CUL DE SAC.

« Je crois bien que c’est un foutu apocalypse »The Cul de Sac

 

Dans une banlieue résidentielle, un beau matin lorsque les ados se réveillent, les parents ont disparu, comme les adultes du coin qui semblent tous s’être volatilisés. Dans la maison d’en face, terrifié par un chien devenu soudain enragé, un gamin pleure à chaudes larmes. Nos ados vont le secourir et le prendre sous leur aile. « Je crois bien que c’est un foutu apocalypse », commente un des kids. Et il n’a manifestement pas tort. Tandis que l’électricité paraît totalement HF, dans un ciel sombre menace un orage. Notre bande décide néanmoins de sortir pour partir aux nouvelles. Lorsqu’ils atteignent leur lycée, ils trouvent des dizaines d’ados aussi désemparés qu’eux. Mais un des plus grands semble avoir pris le pouvoir.Et sans doute pas pour les meilleures raisons. Pour défendre sa liberté et celle de sa petite tribu, une jeune fille va se dresser, c’est Rose, le personnage central de cette minisérie où au cours des six épisodes, elle aura maintes fois l’occasion de sauver son groupe. C’est elle qui dans ce pilote parvient à récupérer le précieux vaporisateur, seul capable de calmer les violentes crises d’asthmes de sa sœur. Diffusée depuis la mi-avril chaque dimanche à 18h en Nouvelle-Zélande, THE CUL DE SAC est déjà là-bas un petit phénomène d’audience. C’est bien filmé, plutôt réaliste, bien rythmé, on ne prend pas les ados pour des cons et ils le sentent. Et c’est sans doute là la clef du buzz autour de THE CUL DE SAC dans ce merveilleux petit pays de moins de 5 millions d’habitants aux confins de notre vieille Europe.

Diffusée depuis le 3 avril sur la chaine TV2

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *