STING « Duets »

sting-and-annie-lennox

sting-and-annie-lennox

1+1 = 2, après toutes ces années solo depuis le split de the Police en 84, sans compter la re-formation de 2007, Sting semble-t-il a fait d’immenses progrès en maths et il le prouve en vocalisant à deux. Avec un panel particulièrement éclectique de duos enregistrés au fil des ans et compilés pour l’occasion, l’ex-policeman nous livre un album dépaysant où l’on retrouve aussi bien Melody Gardot que Charles Aznavour ou encore Mary J Blige.

StingPar Jean-Christophe MARY

 

Auteur de près de 400 chansons enregistrées, Sting est aux côtés d’Elton John, Mark Knopfler ou Phil Collins l’un des auteurs les plus marquants de la variété britannique de ces 30 dernières années.  

Dans la foulée de son album « My Songs » (2019) où il revisitait les chansons de Police comme celles de son propre répertoire, « Duets » réunit des duos que Sting a enregistrés tout au long de sa carrière. Un exercice de style comme Tony Bennett, Emmylou Harris, Johnny Cash, Kenny Rogers, Linda Ronstadt, Frank Sinatra, Barbra Streisand et bien d’autres ont faits avant lui. La seule particularité étant que ces chansons sont toutes des collaborations faites non pas à la demande de Sting, mais à la demande des artistes ici présents pour leurs propres albums respectifs. Si on survole 40 ans de carrière discographique, résumer en 17 titres, le répertoire d’un tel monstre sacré n’a pas dû être un exercice facile. Par bonheur, ces enregistrements respirent une certaine fraîcheur et nous renvoient à l’essence même des années des 80’s, 90’s et 2000’s. Et ici le dénominateur commun est bel et bien l’univers singulier du bassiste chanteur. Voilà des chansons qui s’écoutent agréablement et passent de climats R’N’B à la pop, au folk, au jazz ou au gospel le tout à travers des orchestrations particulièrement éclectiques. Tous les interprètes ici se fondent dans l’esprit, l’écriture poétique et l’interprétation si particulière de notre Zarathoustra de la chanson anglophone. À commencer par « September », une chanson enregistrée avec Zucchero, la seule à avoir été capturée tout spécialement pour cet album. Mentions particulières pour ces versions poignantes de “None of Us Are Free” en compagnie de Sam Moore », “L’amour C’est Comme Un Jour” avec Charles Aznavour, « Little Something » par Melody Gardot, “Whenever I Say Your Name” avec Mary J. Blige, « Desert Rose » en compagnie de Cheb Mami ou l’émouvant « My Funny Valentine » avec Herbie Hancock. Au milieu de chansons dansantes, “Mama” avec Gashi, ou swingantes « It’s Probably Me », titre co-écrit pour le film « L’Arme fatale 3 avec Eric Clapton et Michael Kamen, on trouve ce reggae pop ensoleillé “Don’t Make Me Wait” avec Shaggy et bien plus étonnant, « Reste » avec Gims ( une abomination et un sacrilège à mon sens : NDREC).  Sans oublier bien sûr les tubes « We’ll Be Together” avec Annie Lennox, « Stolen Car” avec Mylène Farmer ou le puissant « Rise & Fall » avec Craig David, l’une des voix cool du R’N’B moderne. L’occasion de redécouvrir les chansons de Sting à travers un un « melting potes » d’artistes aussi différents que singuliers.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.