So long David Peel marijuana hero from NYC

Partager

 

David Peel, John & Yoko

David Peel, John & Yoko

 

 

Il était l’un des incontestables héros de la contre-culture new-yorkaise, le musicien David Peel, l’ami de John Lennon, s’est éteint hier à Manhattan terrassé par une série de crises cardiaques. Le leader du mythique The Lower East Side avait seulement 73 ans.

 

 

David PeelAu début des 80’s, au cours de mon tout premier voyage de presse en Californie, je venais interviewer David Lindley et Jackson Browne pour BEST. Pour la toute première fois, je visitais les incroyables locaux de leur label, Elektra, situé sur la Cienega Boulevard, non loin du croisement avec Santa Monica Boulevard. J’en avais alors profité pour récupérer la discographie intégrale des Doors et un album de 1968 que je convoitais depuis toujours, le « Have A Marijuana » de David Peel & the Lower East Side. Un disque mythique, car il osait promouvoir la consommation de la weed de la manière la plus festive, avec son fameux « I Like Marijuana », enregistré dans les rues de New York, où Peel chantait alors « je veux être un hippie pour être raide ». Sur le même album, on planait également sur l’hallucinant « Show Me the Way To Get Stoned » ( montre-moi le chemin pour succomber à l’ivresse cannabique). Signé sur le label de Jac Holzman, David Peel émigre bientôt sur un label encore plus culte : Apple, la maison emblématique fondée par John, Paul, George et Ringo. Et c’est justement John qui avait succombé à la folie de Peel. Ils s’étaient rencontrés à Greenwich Village. John entrainera l’activiste dans ses combats pour la paix, invitant même Peel à se produire à son concert donné au profit de John Sinclair qui avait été injustement arrêté en 69 et condamné à 10 ans de prison pour une poignée de joints. Une cause qui ne pouvait bien entendu pas le laisser indifférent. Le chanteur des Beatles produira lui-même, carrément, le troisième album de David Peel, aujourd’hui devenu un collector’s ultime, le provocateur « The Pope Smokes Dope » ( le pape fume de la beu).

Give Hemp a Chance

Have a Marijuana

Au tournant des 80’s, Peel embrasse la cause punk et participe à cette explosive scène new yorkaise des Ramones,Television ou Blondie qui nait au CBGB’s avant de se propager sur toute la planète…et inspirer le mouvement punk anglais. En tout, l’allumé de la côte est, l’éternel hippie militant, aura enregistré plus de vingt cinq albums, la plupart sur son propre label Orange Records, dont certains aux titres aussi ésotériques que « Bring Back the Beatles », « Death to Disco », « John Lennon For President », « Legalize Marijuana » ou « Marijuana Christmas ». Son dernier CD, paru en 2015, était encore un clin d’œil à son vieux pote Lennon détournant le titre d’une de ses compositions « Give Peace a Chance » pour en faire «  Give Hemp a Chance ». David Peel s’était écroulé voici une semaine, victime d’un arrêt cardiaque. Il était depuis traité au service réanimation du VA Hospital situé à Manhattan. Une semaine durant les médecins ont tenté à de nombreuses reprises de le ranimer, mais le cœur a finalement fini par lâcher. David Peel, de son vrai nom David Rosario, s’est éteint hier à 12h 30 heure locale. Il avait 73 ans. Il aura au moins pu apprécier de son vivant l’incroyable révolution de la beu enfin légalisée, qui permet désormais à tout adulte de 18 ans et plus de s’en procurer à NY, aussi simplement qu‘un banal paquet de cigarettes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *