On n’a pas fini de bouffer du Neil Young et c’est tant mieux !

Neil YoungNeil Young a annoncé son intention de ressusciter son LP égaré de 1982, intitulé « Island in the Sun » rebaptisé « Johnny’s Island » qu’il avait enregistré à Honolulu, Hawaii, au studio Commercial Recorders, avec une armée espagnole composée de musiciens qui ont collaboré avec lui à diverses époques de sa carrière. Le chainon manquant entre « Re-Ac-Tor » et « Trans » enfin retrouvé 🤪…  et qui annonce un blitzkrieg de nouvelles archives inédites !

Neil Young« « Johnny’s Island » comprend une majorité de titres sans rapport les uns avec les autres, dont « Big Pearl », « Island in the Sun » et « Love Hotel », ainsi que d’autres que vous avez peut-être déjà entendus », a écrit Young sur son site officiel, ajoutant « C’est un disque magnifique qui vous sera bientôt offert ». Young avait enregistré cet album en mai 1982, chez Commercial Recorders avec une sélection pointue de musicos dont le batteur du Crazy Horse, Ralph Molina, le bassiste de Buffalo Springfield, Bruce Palmer, le guitariste pedal steel des Stray Gators, Ben Keith, le guitariste des Santa Monica Flyers, Nils Lofgren et le percussionniste du CSNY, Joe Lala. L’album se situe à la charnière des années Reprise et Geffen.  À l’origine, il devait être la première sortie de Young, dans le cadre du nouveau contrat signé avec Geffen. Mais, au milieu de l’enregistrement, David Geffen s’est envolé pour Hawaï afin d’écouter les bandes. « Geffen trouvait que c’était bien, mais il voulait que cela sonne encore mieux » se souvient Neil Young, ajoutant qu’il lui avait alors dit : « Neil, tu peux aller plus loin avec ces chansons. Continue. » Du coup, notre prolifique Loner s’est lancé dans un tout autre projet, inspiré par la maladie de son fils et la curiosité de ce dernier pour le son des synthétiseurs. Ce sera l’album « Trans », au son expérimental vocalisé au vocoder.

Neil YoungCependant, il y aura conservé une poignée de chansons des sessions d’Hawaii telles qu’ »Hold on to Your Love » et « Like an Inca ». Mais, la majorité des titres d’« Island in the Sun »  n’ont jamais été officiellement publiés et sont entrées dans l’imaginaire des fans, comme de nombreux autres albums perdus de Neil Young. Cela va finalement changer avec la publication prochaine de « Johnny’s Island ». Mais ce n’est qu’un début, puisque le mari de Daryl Hannah n’a pas fini d’aligner les projets de sorties d’archives tous plus ambitieux les uns que les autres, dont un live de Crazy Horse « At the Way Down in the Rust Bucket Club » qui date de 1990 (sortie prévue le 26 février), une compilation de raretés des 80’s » Road of Plenty » et  live « Noise and Flowers »  de 2019 capturé avec les vaillants Promise of the Real. Il travaille également sur une série de concerts dits Bootleg, dont le Carnegie Hall 1970, le Rainbow Theater 1973 et le Bottom Line 1974. Sans oublier le colossal et particulièrement convoité » Neil Young Archives Vol 2 (1972-1976) ! Enfin, un album de compositions neuves est également sur les rails. « J’ai commencé un nouvel album », écrit-il en réponse à une récente lettre de fan. « C’est un album solo. J’attends ça depuis longtemps. » Et nous donc… Bref, nous n’avons pas fini de bouffer du Young à toutes les sauces et c’est tant mieux !

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.