Mort du chanteur guitariste du Quicksilver Messenger Service

Qicksilver Messenger ServiceSo long Gary Duncan !  Le chanteur guitariste du légendaire Quicksilver Messenger Service, le groupe psychédélique de San Francisco a été terrassé par une attaque chez lui à Woodland Hills, Los Angeles. Tombé dans le coma, il est décédé peu de temps après son arrivée à l’hôpital. Il avait 72 ans.

Qicksilver Messenger ServiceGary Duncan, guitariste et chanteur de Quicksilver Messenger Service, icône du rock de San Francisco, est décédé le 29 juin à l’âge de 72 ans. On rapporte qu’il a souffert d’une crise cardiaque qui a dégénéré en coma, chez lui à Woodland, dans la San Fernando Valley. Fae à cette canicule que nous venons de traverser, je suggérais encore voici deux jours d’écouter « Fresh Air » de Quicksilver. Un signe, sans doute !

Duncan était d’abord membre des Brogues, avant de rejoindre Quicksilver avec Greg Elmore, le batteur de Brogues en 1965. Dans la bay area, le groupe était alors l’égal des Grateful Dead et autres Jefferson Airplane, pour avoir contribué à créer le son psychédélique de San Francisco. Né Gary Grubb le 4 septembre 1946 à San Diego. Sous un premier pseudo de Gary Cole, il rejoint les Brogues en 1964. Ce groupe a publié trois singles, dont le classique garage-rock « I Ain’t No Miracle Worker ». L’année suivante, il devient Gary Duncan et avec Elmore rejoint Quicksilver aux côtés de John Cipollina, David Freiberg, Jim Murray et Dino Valentini. Ensemble, ils inventent un rock puissant, basé sur la guitare, à triple voix et à double lead. Malgré l’éloge de la critique, Quicksilver ne décollera jamais. Leur plus grand hit aura été l’irrésistible « Fresh Air » en 1970. Duncan et Elmore seront les seuls membres du groupe à figurer parmi toutes les différentes formations du Quicksilver Messenger Servicee jusqu’à leur séparation en 1979, puis dans les diverses reformations à partir de 2006.

« C’est avec une infinie tristesse que je partage la nouvelle du décès d’un des meilleurs guitaristes et musiciens de San Francisco, Gary Duncan, a écrit le professeur Poster sur Facebook. « D’abord guitariste chez les Brogues, puis surtout dans le Quicksilver Messenger Service, où l’interaction complexe entre lui et son collègue guitariste John Cipollina a beaucoup contribué à définir les contributions uniques qui composent le San Francisco Sound. Repose en paix, mon vieux guitariste. Nous nous souviendrons de toi avec tendresse avec tous ceux qui t’ont vu et entendu jouer durant toutes ces années. »

Gary Duncan« À San Francisco à cette époque, à peu près tout le monde était défoncé », avait déclaré Duncan au site ClassicBands.com. « Il y avait beaucoup de LSD dans le coin. On a pris beaucoup de LSD. Le public a pris beaucoup de LSD. La musique était très fluctuante, avec beaucoup d’improvisation. À cause du LSD, ils l’ont baptisée musique psychédélique ou acid rock. Je ne sais pas si cela a déjà ouvert l’esprit de certains, mais cela a bien fonctionné sur quelques personnes. J’avoue, j’étais définitivement dans un état altéré la plupart du temps à cette époque. »

Lorsqu’on lui demandait pourquoi le Quicksilver Messenger Service n’avait pas atteint la gloire de l’Airplane et du Dead, Gary Duncan expliquait :

« A mon arrivée chez Quicksilver Jefferson Airplane était déjà au top. On pouvait le sentir et savoir qu’ils allaient réussir. Je veux dire, ils ont été préparés pour ça. Le Grateful Dead n’était alors qu’un phénomène, mais ils ont su développer un véritable culte et sont devenus très célèbres dans le monde entier. À l’instar de Jefferson Airplane. Nous, nous n’avons pas poursuivi dans cette voie. Personne chez nous ne voulait vraiment être une célébrité. » RIP Gary Duncan !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.