MORT DE PAUL KANTNER, JEFFERSON AIRPLANE A PERDU SON RÉACTEUR

Partager

 

Paul Kantner & Grace Slick

Tous les enfants du « summer of love » peuvent désormais se considérer comme orphelins : Paul Kantner, l’âme du Jefferson Airplane, puis du Starship, s’est éteint, terrassé par une septicémie à seulement 74 printemps. Fly away Paul !

Paul Kantner La triste hécatombe continue, après le Starman David Bowie, c’est le Starship qui se retrouve endeuillé. Paul Kantner était l’incontestable « réacteur » qui propulsait le Jefferson Airplane ( puis le Jefferson Starship), groupe phare de la « Bay Area » de San Francisco. Paul Kantner s’est éteint hier dans cette « City » dont il était un des monarques incontestés. Back to the 60’s…dans un bar enfumé de Union Street, the Drinking Gourd, qui programmait des groupes anonymes, Paul Kantner, un natif de SF et Marty Balin qui avait quitté Cincinnati attiré par la cote ouest et sa culture émergente, se rencontrent autour d’un verre. Le reste appartient à la légende du rock. Et lorsque le fameux promoteur Bill Graham ouvre son Fillmore West Auditorium, le Jefferson Airplane sera le tout premier groupe programmé. Quelques mois plus tard, l’Airplane parvient à signer sur le label RCA et en aout 66 sort le tout premier LP forcément intitulé : « Jefferson Airplane Takes Off » (Jefferson Airplane décolle ). Cependant, c’est une nouvelle rencontre qui va véritablement faire décoller la formation de SF un an plus tard lorsqu’une chanteuse à la voix si puissante rejoint le groupe en 67, Grace Slick. Débarquée à SF de son Illinois natal, elle devient tout d’abord la chanteuse de The Great Society et secoue la scène de the City avec un hit magique en puissance inspiré d’ « Alice au pays des merveilles » : « White Rabbit ». Quelques mois plus tard, Grace Slick est invitée par le multi-instrumentiste Jack Casady à rejoindre l’Airplane. Et sa chanson « White Rabbit » deviendra le premier méga-tube du groupe, propulsant leur second LP « Surrealistic Pillow », publié en février 6 jusqu’au au sommet. Un second suivra très vite avec « Somebody To Love ». En quelques mois, le Jefferson Airplane porté par la voix puissante de Slick et les harmonies de Balin devient le groupe emblématique du « Summer Of Love », cet été 67 où tous les hippies du pays, les « love children », ont choisi d’arborer des fleurs dans les cheveux et de prendre la route pour cette Californie du Nord où la jeunesse américaine inventait sa propre liberté face aux horreurs de la guerre du Vietnam lorsque l’establishment voulait les enrôler à tout prix. L’été 67, l’Airplane est la tête d’affiche du Monterey International Pop festival et impose sa domination sur la surface de la petite planète bleue.

Haight and Ashbury

 

Le groupe s’installe au fameux carrefour de Haight et d’Ashbury l’épicentre du mouvement hippie. En avril 69 l’Airplane sort son politique « Volunteers » qui Paul Kantner contient leur brulôt résolument anti-militariste « Volunteers of America », qui devient l’un des moments-choc du festival de Woodstock à l’aube du 17 aout. Plus tard, le Jefferson Starship succède à l’Airplane et le groupe continue à glaner sa moisson cosmique de succès comme le puissant « We Built This City » et « Freedom At Point Zero ». Si Paul Kantner n’était sans doute ni le meilleur vocaliste ni le meilleur guitariste du monde, par son charisme et ses compositions, il incarnait véritablement l’esprit du groupe. Ainsi on se souviendra à jamais de ses chansons comme « Volunteers », « We Can Be Together » ainsi que « Wooden Ships ». S’il débarque définitivement du Starship en 85, il continuera d’incarner jusqu’au bout cette scène si vivante et si pacifiste de la Bay area » « J’ai toujours aimé San Francisco au-dessus de tout » avait il l’habitude de dire. on le croit sur parole. Et c’est à San Francisco justement qu’il finira sa vie, continuant inlassablement à jammer avec des musiciens locaux. En mars dernier, Paul Kantner avait déjà été victime d’une crise cardiaque. Et en début de semaine, il avait dû être transporté d’urgence à l’hôpital pour un nouvel infarctus. Hier jeudi, plusieurs de ses organes ont cessé de fonctionner et il a fini par être terrassé par une septicémie. Paul Kantner s’est éteint à seulement 74 ans, mais il volera à jamais dans nos têtes et dans nos cœurs aux commandes de son invincible vaisseau. So long power flower flyin’ rock and roll hero !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *