Mort de James Ingram à seulement 66 ans

James IngramEt encore un héros de la musique qui disparait. Avec sa voix dorée à l’or fin, James Ingram avait été casté par Quincy Jones pour assurer les vocaux de son LP à succès « The Dude » en 81, le début d’une fracassante carrière de soul-funk man d’exception. Hélas à 66 ans, le chanteur de l’Ohio s’est éteint cette nuit à Los Angeles, terrassé par un fucking cancer du cerveau. J’avais chroniqué son tout premier solo à BEST en 83. So long…

James Ingram« It’s Your Night », publié sur le fameux label Qwest records de Quincy Jones en 1983, pour BEST, j’avais craqué sur ce premier LP de cet élégant jeune homme natif d’Akron, Ohio porté par le délicat duo au groove si délicat « Yah Mo B There » interprété avec le chanteur des Doobie Brothers Michael McDonald. Bien sûr, il y avait la griffe Quincy Jones, une perfection sonique pour une élégante blackitude délicatement agitée. Un Quincy qui le considérait comme son petit frère, au point de co-signer avec lui cette même année 83 le mega-hit « P.Y.T ( Pretty Young Thing) » sur le légendaire « Thriller » de Michael Jackson. De même, Quincy Jones embarque également son protégé James Ingram en 1985 dans l’extraordinaire aventure « We Are the World » où il chante aux côtés des plus grands tels que, entre autres, Michael Jackson, Stevie Wonder, Bruce Springsteen, Ray Charles, Diana Ross, Paul Simon, Willie Nelson, Bob Dylan, Steve Perry etc… Tout au long des 80’s James Ingram enchaine duos et succès comme le joyeux « Baby Come To Me » avec Patti Austin ou le « Somewhere Out There » capturé avec Linda Ronstadt. Toujours sous la houlette de son parrain Quincy Jones, Ingram continue à égrener ses cool succès durant les 90’s. On le voit ainsi vocaliser avec Dolly Parton ou Melissa Manchester. Hélas, ces derniers mois, la maladie l’attendait au tournant. Atteint d’un incurable cancer du cerveau, James Ingram s’est éteint la nuit dernière chez lui à Los Angeles. Sur son compte Twitter, Quincy Jones lui a rendu le vibrant hommage qu’il méritait :

« Il n’y a pas de mots pour dire à quel point mon ❤️ saigne à l’annonce du décès de mon petit frère, James Ingram. Avec cette voix pleine de soul, précieuse comme un vieux whisky, James était tout simplement magique. Il était, et sera toujours sans pareil. Repose en paix mon petit frère…Tu seras dans mon ❤️ pour toujours. ». Depuis son décès les messages à sa mémoire se sont multipliés signés par Jody Watley ou Debbie Allen. RIP James Ingram, mister soulman !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Breer dit :

    Comme des milliers de personnes dans le monde, j’ai dansé sur les chansons de James Ingram dans les années 80, et j’écoute souvent les 3 albums que j’ai de lui… très triste de don décès si tôt, il est parti rejoindre les âmes de tous ces chanteurs, chanteuses, musiciens qui nous ont accompagné dans nos vies, et sans le savoir nous ont apportés de la joie, du plaisir, de la mélancolie, de la vie….

    So long James…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.