Mark Hollis ne chantera plus jamais « Talk Talk »

talk-talkHéros de la vague des nouveaux romantiques avec sa formation Talk Talk, Mark Hollis s’est éteint soudainement et de manière inexpliquée hier en Angleterre. Le chanteur né dans le quartier de Tottenham avait seulement 64 ans. Il s’était retiré du rock depuis déjà deux décennies. Immense tristesse partagée par Simon Le Bon, The The et tant d’autres.

mark-hollis-talk-talk-La sad news est tombée hier soir soir : Mark Hollis, le chanteur de Talk Talk est décédé. Aucune explication pour le moment n’est donnée pour expliquer la mort du chanteur de 64 ans. À l’aube des années 80, le discret Mark Hollis émerge à notre horizon sonique propulsé par le tout premier hit de son groupe. Double originalité, non seulement son patronyme est dédoublé à l’instar de leurs voisins de palier les Duran Duran  ou de The The, mais surtout leur irrésistible rengaine porte également le nom de leur formation. Nous sommes en 82 et toutes les radios chantent cet extrait du premier LP « The Party’s Over » : « Te l’ai-je déjà dit lorsque j’étais réveillé ?/L’anxiété me déprimait/ J’en ai marre de t’écouter parler en rimes./Tu tournes en rond pour me faire croire que tu es sur la ligne droite./Tout ce que tu me fais, c’est parler, parler, parler… »

Deux ans plus tard, Hollis et ses potes frappent encore plus fort avec le colossal « It’s My Life », la chanson-titre de leur second 33 tours. Mais, pour l’avoir suivie de très près, la scène musicale anglaise d’alors était implacable. Omnipotence du show télé Top Of The Pops et pouvoir absolu de la presse musicale qui débitait de la pop star à toute allure, le groupe de la semaine passée s’éclipsant pour laisser place à la nouveauté de la semaine. En l’espace de quelques mois seulement se succèdent héros de la Cold Wave, puis ceux de la New Wave, puis les nouveaux romantiques.  Le cool Mark Hollis ne jouera pas longtemps le jeu des labels et des médias et par conséquent au bout de quatre albums seulement, le groupe se disperse. Sept ans plus tard, le chanteur sortira sous son nom un album solo, avant de définitivement jeter l’éponge, écoeurée par le cirque médiatique et l’inlassable gymnastique album-tournée-album-tournée. Il a accordé quelques interviews, puis il a disparu, bien que ses amis n’aient pas hésité à souligner qu’il ne s’agissait pas de l’exil angoissé d’un artiste maudit  : il ne voulait simplement plus faire de musique, préférant passer du temps avec sa famille.

the-partys-over-

« Je choisis ma famille. Peut-être que d’autres sont capables de le faire, mais je ne peux pas partir en tournée et être un bon père en même temps. » Avait alors déclaré le chanteur avant de disparaitre complètement de la vie publique. Si l’on ignore encore à cette heure quelles sont les causes du décès, les hommages se répandent comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux.

Ainsi le réalisateur Tim Pope🎥 a publié : @timpopedirector

 Au revoir à Mark Hollis de Talk Talk. Mes condoléances à sa charmante famille. Nous avons beaucoup ri ensemble…..

 Le bassiste de Talk Talk, Webb, alias Rustin Man, a également rendu hommage à son ancien compagnon  sur Facebook en écrivant : « Je suis très choqué et attristé d’apprendre la nouvelle du décès de Mark Hollis. Musicalement, c’était un génie et ce fut un honneur et un privilège d’avoir été dans un groupe avec lui. Je n’ai pas vu Mark depuis de nombreuses années, mais comme beaucoup de musiciens de notre génération, j’ai été profondément influencé par ses idées musicales révolutionnaires. Il a su créer une profondeur de sentiment avec un son et un espace pas comme les autres. C’était l’un des plus grands, sinon le plus grand. »

Simon Le Bon, le chanteur de Duran Duran Duran a écrit : « Nous, Duran Duran Duran, sommes très désolés d’apprendre que Mark Hollis, l’un des grands innovateurs de la musique, est mort. Le groupe Talk Talk, qu’il a cofondé et dirigé, était en tournée avec nous en 1982, ce qui a donné lieu à une affiche énorme et très divertissante. Mark a été l’auteur principal de quelques grandes chansons, dont « It’s My Life » et « It’s A Shame. »

Enfin, Matt Johnson, alias le fameux The The, a tweeté:

Vraiment désolé d’apprendre la nouvelle de la mort de #MarkHollis de #TalkTalkTalk. Il est à l’origine de certains des plus beaux albums des années 1980 / début 1990. R.I.P.”

The party  est définitivement « over » hélas! Dès que nous aurons recueilli plus d’infos sur la disparition de Mark Hollis, votre Gonzomusic favori vous tiendra forcément informé.

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Encore un article d’une grande délicatesse. Merci Mr Gérard Bar-David

Répondre à Sébastien Crépinior Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.