Le Paisley Park de Prince bientôt ouvert au public

Partager

 

Paisley Park 3

A partir du 6 octobre prochain le Paisley Park de Prince dans la banlieue de Minneapolis sera ouvert au public et des tours y seront organisés à l’instar du Graceland du King à Memphis. « Ouvrir le Paisley Park est quelque chose que Prince a toujours voulu », a déclaré sa sœur Tyka Nelson. Bienvenue au « parc psychédélique ». Et j’en parle en connaissance de cause ayant été le premier journaliste de télé autorisé à le filmer …en 87 !

 

Paisley ParkEn juin 1987, peu de temps après la publication de son double chef-d’œuvre « Sign O the Times », Prince devait se produire 5 soirs de suite à guichets fermés à Bercy. Je bossais à l’époque pour le Mini Journal  ( l’édition de 18 h du JT de TF1chaine publique) et pour l’avoir déjà interviewé au Palace en 81, je savais que ni Prince ni ses musiciens n’échangeraient le moindre mot avec la presse. En ce temps-là, le Kid s’était muré dans un mutisme total et il se passera de très nombreuses années avant qu’il n’accepte de reparler à la presse. Je savais donc par expérience qu’en restant à Paris, le seul travail de journaliste TV possible serait d’aller filmer la queue des spectateurs devant le POPB…excitante perspective ! Heureusement, la semaine précédente j’avais lu dans Newsweek que Prince avait ouvert quinze jours auparavant un super-complexe voué à la musique dans la banlieue de Minneapolis. Je n’avais rien à perdre, j’ai contacté le Paisley Park. Lequel a checké qui j’étais avec le management. Prince se souvenait-il de notre tête à tête au Palace ou bien l’idée l’a séduit. Toujours est-il que j’ai eu l’autorisation de débarquer à Audubon Street, à Chanhassen, avec mes techniciens télé, devenant ainsi la première équipe de tournage au monde autorisée à filmer le tout nouveau complexe ouvert par le Kid. Et quel studio ! Deux  immenses studios d’enregistrements high tech, un studio de danse, un atelier de confection de costumes, un autre pour les décors et un studio/soundstage, vaste comme une cathédrale romane, où Prince pouvait tout à la fois tourner un film, un clip, répéter un méga-tour en grandeur nature ou tout simplement offrir un concert privé à ses amis. Sans oublier les bureaux du label Paisley Park et les immenses sous-sols regorgeant de trésors et autres accessoires de tournées et de tournage, ainsi qu’une immense chambre forte blindée baptisée « the vault » (la voute) où Prince stockait tous ses masters et ses démos. Au sommet du bâtiment on trouvait une pyramide pourpre  en clin d’œil à « Purple Rain », le film qui l’avait révélé à la Planète. Tant de flashs, tant de souvenirs reviennent soudain à ma mémoire, comme l’immense piano blanc du Kid posé au milieu de son bureau perso.

Ce « parc psychédélique » imaginé par le Kid de MinneapolisGBD-Purple-Rain-3

Désormais le public aura accès à ce lieu magique, ce « parc psychédélique » imaginé par le Kid de Minneapolis comme un temple voué au culte de sa musique. « Seuls quelques centaines de privilégiés ont eu l’occasion de pénétrer au Paisley Park du vivant de Prince », souligne Tika Nelson, « désormais les fans du monde entier auront la chance de pouvoir expérimenter l’univers de Prince, lorsque nous ouvrirons pour la première fois les portes de ce lieu absolument incroyable. » Depuis qu’Elvis a définitivement « quitté le building » plus de 20 millions de visiteurs se sont pressés à Graceland. C’est justement cette même société qui gère la maison d’Elvis qui sera chargée d’organiser les visites de Paisley Park. La ville de Minneapolis doit encore donner son accord à l’exploitation des lieux pour le public, mais, pour l’avoir moi-même mesuré, connaissant tout l‘amour que cette ville porte à notre nain pourpre, le projet a de fortes chances d’aboutir. Moi je n’ai pas besoin de faire le voyage, j’ai déjà toutes les images gravées à jamais dans ma tête…mais vous…?

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *