KIM CARNES « Mistaken Identity »

Kim CarnesVoici 40 ans dans BEST GBD taillait un costard de chez costard à Kim Carnes qui cartonnait alors avec le méga-hit de son LP « Mistaken Identity », le fracassant « Bette Davis Eyes » n’hésitant pas à comparer la chanteuse californienne blonde à succès à un Rod Stewart transsexuel.  Décidément, on osait tout dans BEST à cette époque. Flashback…

Kim CarnesPublié dans le numéro 156 de BEST

 

Vous connaissez tous l’histoire de cette boisson dorée : ça a la même couleur que l’alcool, on dirait .de l’alcool mais ça n’en est pas. Eh bien Kim Cames c’est pareil ! Imaginez un peu le scénario : Rod Stewart après son dernier lifting se repose dans une clinique spécialisée. Il songe à Britt Ekland et se dit que puisque « Blondes have more fun », elles ont d’autant plus de fun au féminin… Ça a la couleur du délire, on dirait du délire, alors est-ce vraiment du délire ? C’est ce jour-là que Rod s’est décidé. Le docteur Sono Maniaco connaissait son affaire. Une piqûre dans les fesses et bonsoir tout le monde. Lorsqu’il s’est éveillé, Rod a compris qu’il ne serait plus jamais ce qu’il a pu être. L’interprète de «  Maggie May » et de « Twistin’ the Night Away » a franchi le pas de la transsexualité sans  pour auant glisser sur la peau de banane de la facilité. Vous auriez vu la tête des mecs de l’État-civil lorsque Rod est venu les trouver sous son nouvel état.

Kim Carnes« Vous pouvez m’appeler Roda », leur affirmait-il. Ces fonctionnaires têtus comme des vieilles carnes ne voulaient rien savoir, Rod est parti en claquant la porte et en remuant du train. Pourtant, une idée avait germé dans ses petites cellules. Puisqu’il ne pouvait pas officiellement changer d’identité, il se contenterait d’un pseudo. Et par conséquent Rod, en souvenir de ces vieilles carnes de l’État-civil choisit d’adopter ce nom, par défi autant que par dérision.. Quant à Rod qui était un prénom masculin il (ou elle) devait s’en débarrasser au plus vite. C’est pourquoi « on » (là je ne prends plus de risque) a choisi de s’appeler Kim, un prénom ambisexuel et équivoque, qui sied vachement mieux à son nouvel ego. « Mistaken ldentity » permet à Rocl.. heu,  enfin… à  Kim de  renouveler complètement son style. L’ensemble est vraiment agréable à écouter. Des ballades rock and  roll  yankees  et tubesques  qui  ne  vous  bouleverseraient  surtout  pas  un  ordre  établi. C’est aussi bien fait que Christopher Cross, mais hélas tout autant aseptisé. « Bette Davis Eyes» est un tube de l’été en puissance, comme « Draw of  the  Cards »,  hummm… la  bonne chair à radio que voilà. On souligne au passage  les vocaux  particulièrement soignés et le son garanti made in LA On écoute, on écoute, on écoute… et on finit par le ranger dans un coin avec les vieux tubes qu’on aime bien.

 

Publié dans le numéro 156 de BEST daté de juillet 1981BEST 156

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.