Kanye West de plus en plus à l’ouest pisse sur son Grammy

West contratKanye West proclame qu’il est le « nouveau Moïse », que « l’industrie de la musique et la NBA sont des navires négriers des temps modernes ». Le rappeur déclare qu’il ne publiera aucune nouvelle musique tant qu’il n’aura pas résilié ses contrats avec les éditeurs de musique Sony et Universal et aujourd’hui il urine carrément sur un de ses Grammy Awards dans sa cuvette de chiottes. Classe !

West chiottesKanye West a déclaré qu’il ne publierait aucune nouvelle musique tant qu’il ne serait pas libéré de ses contrats avec les éditeurs et Universal – se comparant à Moïse et l’industrie musicale à un « navire d’esclaves des temps modernes ». En effet, EMI (propriété de Sony/ATV) contrôle les droits d’éditions des chansons de Kanye West depuis 2003. En janvier de l’année dernière, West avait déjà  attaqué EMI pour tenter de s’affranchir d’un contrat signé en 2003. EMI avait également obtenu les droits des chansons de West écrites avant le deal. En réponse, EMI a répliqué en attaquant Kanye West en justice en mars dernier pour avoir prétendument renié ses « obligations contractuelles négociées avec la société ». Le litige avait finalement été réglé en janvier, comme le rapporte Billboard. Cependant, dés janvier 2019, le rappeur avait également poursuivi les divisions de Roc-A-Fella, le label propriétaire de ses précédents albums, le bras commercial Bravado et Def Jam, qui a signé un accord de distribution avec le label de West, GOOD, en 2011.

WestEt aujourd’hui l’ami West tweete à tour de bras : « J’ai besoin de voir les contrats de tout le monde chez Universal et Sony. Je ne vais pas regarder mon peuple être asservi. Je mets ma vie en danger pour mon peuple. L’industrie de la musique et la NBA sont des navires négriers des temps modernes. Je suis le nouveau Moïse.Je ne mettrai plus de musique sur le marché avant d’avoir clôt mon contrat avec Sony et Universal … Sur Dieu … au nom de Jésus … venez me chercher ⛷ ». Après avoir passé une partie des journées de mardi et mercredi à tirer à boulets rouges contre Universal Music Group (son label) et à Sony ATV publishing – qu’il qualifie d' »esclavage des temps modernes » – pour tenter d’obtenir la propriété de ses enregistrements, le candidat présidentiel a partagé une vidéo où il urine carrément sur un de ses Grammys. Élégant, non ?  Bon en même temps, il n’en a pas qu’un seul, on vadire ! Le rapper a également a partagé la fameuse photo « slave »de Prince mentionnan t également Michael Jackson en exemple dans son combat pour récupérer ses masters. « Voici mes dix contrats Universal … J’ai besoin que tous les avocats du monde les regardent », a-t-il tweeté en publiant les photos du contrat. Pas très « présidentiel » tout cela, non ?

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.