Il n’y aura plus jamais de soleil… Bill Withers est mort

Bill Withers

« Ain’t No Sunshine »…encore un héros de la soul éternelle qui disparait. Le prodigieux Bill Withers s’est éteint à Los Angeles. Et le soleil ne brillera plus jamais avec la même intensité. Le chanteur de l’insouciant « Lovely day » a été terrassé par des complications dues à un arrêt cardiaque. Il était âgé de 81 ans. Pour une fois, seule bonne nouvelle ces jours-ci, le putain de virus n’y est pour rien.

Bill WithersC’est par ce triste communique de sa famille que la nouvelle est tombée :

« Nous sommes dévastés par la perte de notre mari et père bien-aimé et dévoué », a déclaré la famille Withers. « Bill était homme solitaire au cœur déterminé à se connecter au monde en général, avec sa poésie et sa musique, il parlait honnêtement aux gens et les reliaient les uns aux autres. Aussi privée que pût être sa vie auprès de sa famille et de ses amis intimes, sa musique, elle, appartient pour toujours au monde. En ces temps difficiles, nous prions pour que ses chansons vous apportent à la fois du réconfort et du divertissement « .

Bill WithersLe musicien, né en Virginie occidentale en 1938, a entamé sa carrière musicale après avoir déménagé à Los Angeles après sa démobilisation de l’US Navy après la guerre du Vietnam. Withers va bosser dans les usines d’assemblages de l’aviation , tout en écrivant ses premières chansons. Là, par le pouvoir de ses demos il parvient à décrocher un contrat d’enregistrement sur Sussex Records.  Et un an plus tard, en 1971, produit par le fameux Booker T. Jones ( Booker T & the MG’s house-band de Stax records) il publie son premier album « Just As I Am », où on le voit photographié en working class hero, la lunch-box des prolos à la main, devant son usine Weber Aircraft.  Porté par le lumineux et classique instantané « Ain’t No Sunshine », et aussi par la climatique « Harlem », le LP va immédiatement satelliser la carrière de Bill Withers. En un peu moins de cinq ans, il enchaine 5 albums et nous livre une pure bordée de joyaux soul, tels que  l’irrésistible « Lean On Me » sur son deuxième 33 tours « Still Bill », puis la cool « Lovely Day » et  aussi « Just The Two Of Us », que Will Smith remettra au jour. Hélas, Sussex Records met la clef sous la porte en 75. Repêché par CBS, Bill Withers continue à publier ses disques, hélas sans jamais renouer avec la magie se ses premiers microsillons. Après l’échec de son ultime album « Watching You Watching Me » en 1985, il décide de prendre une retraite anticipée. Cependant, les véritables amoureux de la musique ne l’ont jamais oublié, Withers est toujours resté dans nos cœurs et dans nos discothèques perso. Au 21éme siècle, on a vu sa soul incandescente samplée et reprise par de nombreux artistes, tels que les Black Eyed Peas, Will Smith et les Blackstreet, qui ont samplé l’intro de sa chanson « Grandma’s Hands » sur leur hit « No Diggity » de 1996. Bill Withers laisse derrière lui son épouse, Marcia et ses deux enfants, Todd et Kori, à qui nous adressons nos plus sincères condoléances.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.