GIORGIO MORODER : « Déjà Vu »

Partager

 

Giorgio Moroder

Après trois décennies de silence, Giorgio Moroder le disco magicien italien nous revient enfin avec ce « Déjà Vu » aux accents de son légendaire « Munich Sound » qui a effectivement un coté « déjà vu »…voire « déjà entendu ».

 

giorgio-moroder-deja-vu-Il avait dominé les dance-floors des 70’s et de la première partie des 80’s en parfait Pygmalion de Donna Summers puis de Blondie/ Debbie Harry sans oublier les Sparks, David Bowie ou Phil Oakey de Human League. Il a signé des scores remarquables tels Midnight Express ou Scarface, balancé de brillants LP solos comme l’inexpugnable « From Here To Eternity » ou « Knights In White Satin ». Moroder a su inventer un vrai son électronique et dominer la scène de la disco music. Mais il a hélas soudain disparu de nos radars musicaux. Comme une Belle au bois dormant, ce sont les Français de Daft Punk qui l’ont réveillé l’an passé sur leur CD « Random Access Memory » avec ce long monologue biographique intitulé « Giorgio By Moroder ». Retour vers le futur…et enfin Moroder redevient semble t’il à la mode, le moment attendu par le producer moustachu pour faire son grand retour. Intitulé « Déjà Vu », l’album a effectivement un titre qui lui colle à la peau. Avec trois instrumentaux et 9 chanteu(ses)rs en guest, à première vue ce « Déjà Vu » semblait taillé pour le succès. Mais hélas trois fois hélas au vu du casting, On ne peut que déplorer la présence majoritaires de vocalistes seconds couteaux comme Mikky Ekko, une sorte de Mika made in USA, Matthew Koma- un sous Justin Timberlake- ou la suédoise Marlene- une autre Mo ?- preuve que Moroder n’a pas obtenu le véritable casting dont il rêvait et qu’il a du semble t’il sélectionner des chanteurs moins « médiatisées. Mais fort heureusement il lui reste Sia pour une néo-disco chanson-titre qui rappelle un peu son ainée Debbie Harry, la pulpeuse Charli XCX avec « Diamonds » aux accents de « Pocket Calculator » de Kraftwerk et surtout LE hit du CD avec Kyllie Minogue et son « Right Here Right Now » petite bombe à danser tout l’été. On passe sur le cover loupé de la composition de Susan Vega « Tom’s Diner » «  exécutée » comme on dit en Arabie Saoudite par la pauvre Britney Spears toujours en plein naufrage. Du coté des bonnes surprises on trouve la chanteuses British Foxes, révélé par Zedd, aussi sexy que Selena Gomez et irrésistible en nouvelle Donna Summers portée par les funkys violons virtuels de Giorgio, et bien entendu les trois instrumentaux du maestro qui nous rappelle au cas où notre mémoire nous ferait défaut que Moroder rime avec…Vocoder ! Et il s’en sert, le bougre…d’où la filiation avec les Daft Punks ! Certes, si l’on ne trouve rien de neuf sous le soleil avec ce nouvel album qui porte admirablement son titre « Déjà Vu », on est néanmoins fichtrement heureux de retrouver ce bon vieux moustachu qui a du se faire tatouer disco for ever sur ses deux oreilles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *