EN ROUTE POUR LA TRANSE EN TRANS

Partager

 

visuel-trans-2016 

La 38e édition de ce fantastique festival rennais, fait de découvertes musicales pour oreilles et cerveaux curieux, s’annonce aujourd’hui… «Hallelujah», comme le chantait si bien Leonard Cohen, plus que positif au niveau des chiffres de fréquentation avec un record historique : après avoir accueilli 60.000 spectateurs en 2012 puis 62.000 en 2013, 64.000 en 2014, les Rencontres Transmusicales de Rennes continuent à attirer un public massif, le tout sans la moindre « vedette».

rachid-bara-par-valkPar notre envoyé spécial aux Transmusicales de Rennes, Rachid Bara

 

vagina-town

Vagina Town par BD

La dernière tête d’affiche des Trans c’était le phénomène Stromae. « Ça c’était une programmation un peu spéciale », raconte Jean-Louis Brossard, le programmateur historique des Trans; c’est une aventure humaine, il était venu aux Trans pour jouer plusieurs soirs à l’Aire Libre avec son premier album, 3 ans auparavant. C’était juste une suite logique d’une belle histoire, d’une belle rencontre ». Chaque année, faire le plein, sans avoir de réelles têtes d’affiche… Une gageure pour Jean-Louis Brossard, l’unique âme artistique du festival depuis le départ d’Hervé Bordier. Pour les artistes, en être et y réussir une belle prestation, c’est l’assurance de nourrir le buzz et d’enclencher des contrats discographiques ou/et scéniques et d’alimenter le press-book. Pour le public, c’est trois jours de surprises, bonnes comme mauvaises, dans un beau marathon auditif.

En transhumance aux Trans de Rennes 

JL Brossard

Premier rendez-vous ce jeudi après-midi à partir de 16h pour le véritable lancement des Trans, à L’Étage Rennes, pour découvrir deux beaux projets de l’Ouest musical radicalement différents ! Vagina Town et son rock garage d’esprit punk, à classer vite fait, bien fait entre les Cramps ou King Kurt, et Octave Noire et leur pop électronique à la française dans une droite lignée « côte ouest » entre Daho et autres Arnold Turboust. Cela me ramène à l’an passé, même lieu avec le groupe duo Nantais Ko Ko Mo qui fut une des révélations des Trans 2015 avec un set explosif où ce duo guitare – batterie a réussi l’exploit de faire du Led Zeppelin, de ressusciter Jimi Hendrix et de rendre puéril les White Stripes et les Black Keys. « C’est sûr, Warren et Kevin des Ko Ko Mo ont fait un super concert, l’an passé aux Trans et je suis content de voir que depuis, ils ont enchainés avec plein de concerts un peu partout, même en Corée du Sud et qu’au printemps prochain, leur album enregistré en Angleterre à Liverpool va sortir » raconte Jean-Louis Brossard avant d’enchainer…

ko-ko-mo-aux-trans

Ko Ko Mo live aux Trans

« Cette année, il a aussi de bons groupes de l’Ouest auxquels je souhaite autant de réussite aux Trans 2016 que Ko Ko Mo l’an passé ou les Marquis de Sade, Etienne Daho ou Denez Prigent par le passé… Par exemple, j’aime beaucoup les Vagina Town que j’ai découverts dans une soirée étudiante à Rennes, à l’Ubu. J’ai complètement flashé sur eux ce soir-là, alors je suis venu les voir backstage pour discuter avec eux et j’ai décidé de les programmer aux Trans. C’est aussi simple que ça, c’est juste un coup de cœur, une belle rencontre et une histoire de feeling ». Grand dénicheur de talents, le programmateur des Trans, Jean-Louis Brossard est réputé pour son flair. Il sent et ressent la musique comme nul autre, tel un geek légèrement autiste. JLB passe son temps à écouter de la musique, principalement énormément de nouveautés et d’artistes inconnus; il est toujours sur la brèche, le cœur et les oreilles grandes ouvertes. Ne serait pas là le secret de la réussite de ce Festival si novateur défricheur de talents ?!

 It’s only rock and roll…mais le pire c’est que j’aime ça !

octave noire

Octave Noire

C’est avec cet état d’esprit, avec ce modèle en tête que Gonzo Music part aujourd’hui en pèlerinage pour ces nouvelles Rencontres TransMusicales de Rennes en quête de belles et nouvelles sensations… Nuits Blanches, Cafés Noirs, Galette – Saucisse et Kouign Amann, me voici…. je pars en transhumance aux Trans 2016…it’s only rock and roll…mais le pire c’est que j’aime ça !

Rachid Bara

rachid.bara@free.fr

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *