CHICKN « Bel Esprit »

CHICKN by George Adamos

CHICKN by George Adamos

Hé non, CHICKN n’est absolument pas le groupe du Colonel Sanders, fameux inventeur du Kentucky’s Fry Chicken…mais une surprenante formation basée à Athènes, qui publie son troisième album, au nom si délicatement francophile de « Bel Esprit ». Furieusement inspiré par le rock de la fin des 70’s et par le début des 80’s, porté par un joyeux grain de folie, c’est un pari gagné sur la nostalgie.

Bel Esprit« Bel Esprit »…quel patronyme épatant pour un album signé par un combo hors sol qui semble autant directement irrigué par une solution à base de LSD ! Quintet basé dans la capitale grecque, les CHICKN vocalisent en anglais et manient avec art une certaine dérision pop débordant autant de références musicales du passé que d’inspiration contemporaine. On songe à Caravan, aux Tubes (mais sans les cuivres), à Fairport Convention, à Frank Zappa, à Pink Floyd (revu et corrigé par Tame Impala), Procol Harum, aux Who…et à la Mano Negra 😝 réunis dans un même shaker, pour un cocktail sonique aussi enivrant que bordélique. Incontestablement, nos CHICKN revendiquent haut et fort, par leurs cools délires, leur indomptable liberté artistique. Dès la chanson-titre qui ouvre ce « Bel Esprit » on comprend que ces poulets-là ne sont pas élevés en batterie, mais qu’au contraire ils courent en toute liberté et dans tous les sens. Chanson fantasque, rythmée par des cris d’animaux et par nombre de « bel esprit » scandés, on ne peut que se laisser subjuguer. « Sweet Geneva », la suivante, rappelle XTC tandis que « Infrared Panda Club » a des faux airs du « Safety Dance » des Men Without Hat. Cependant, ma favorite reste la délicate « Candle Fly », gorgée de mélodie, aussi cool que planante. Retour aux années 70 avec « Evening Primerose » aux échos de Caravan et « Moon Underwater » aux réminiscences des Who. Enfin, tout s’achève par l’OVNI « Chicken Tribe (Slight Return) » ( non rien à voir avec le « Voodoo Child ( Slight Return) » de Jimi Hendrix) hallucinant et vocalisé en espagnol, comme une chanson de la Mano Negra, passée à la moulinette sous Valium. Et, si d’aventure vous vous demandiez encore s’il fallait opter pour l’aile ou la cuisse, sachez qu’après écoute on peut ne peut que confirmer : tout est bon dans le CHICKN.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.