Bruce Springsteen fiscaliste amnésique

Partager

 

 

 

Interrogé par Tom Hanks durant le Tribeca Festival, qui se tient chaque année dans le lower Manhattan, Bruce Springsteen a admis ne pas avoir réglé ses impôts durant des années. Phobie administrative, comme une version made in USA de Thomas Thévenoud ? Non. Plutôt une coutume locale du New Jersey, on va dire 😉

 

 

le BossC’est au cours d’une « master class », donnée durant le Tribeca Festival, que Bruce Sprigsteen s’est publiquement livré à une étrange confidence. Interrogé par Tom Hanks, sur scène, le Boss a avoué que durant de très nombreuses années, à ses débuts, il avait évité de régler ses impôts…avant de finalement se faire rattraper par le fisc US. « Tout d’abord, il faut savoir qu’au New Jersey, je n’avais jamais rencontré quiconque qui réglait ses impôts » a-t-il confié en se marrant au comédien, « Dans tout l’État, personne ne payait d’impôt. Alors, les années ont passé. Nul ne rêglait quoi que ce soit. Le groupe et moi, tous ceux que je connaissais…je ne m’acquittais d’aucune contribution. » Springsteen a ensuite expliqué que c’est seulement après qu’il se soit retrouvé en « une » de Times magazine, le 27 octobre 1975, que l’administration fiscale a commencé à s’intéresser à lui. Le fameux IRS (Internal Revenue Service) lui est alors carrément tombé dessus.

Né pour courir un jour, né pour courir toujours

Brucie

Il avait déjà publié TROIS LP: « Greetings  rom Asbury Park NJ », « The Wild, the Innocent & the E Street Shuffle » et, bien entendu, « Born to Run » », devenu très vite un hit phénoménal. Dur de continuer à passer sous le radar. Alors, durant bien des années, toutes les recettes de ses concerts et du produit des ventes de ses disques partaient directement dans la poche de l’Oncle Sam. Bruce a avoué qu’au temps de ses 30 ans ( en 1979, soit entre « Darkness At the edge of Town » et « The River », deux LP  colossaux) il ne détenait sur son compte que la somme modique de 20.000 $. « Depuis, je paye tout ! » a-t-il lancé au public du Tribeca Festival. Hanks lui a alors rétorqué que « Sous Trump, il allait sans doute payer moins d’impôt ». Le Boss n’a pas relevé, ni décoché de flèche au 45éme président US, mais il a aussi révélé qu’il lui avait fallu très longtemps avant de trouver un équilibre à sa vie. Né pour courir un jour, né pour courir toujours…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *