Andre Harrell : mort à 59 ans d’un nabab du rap

Andre Harrell et P. Diddy

Andre Harrell et P. Diddy

Il avait fondé Uptown Records qui a transfiguré le visage du hip-hop et du R&B à la fin des années 80 et 90, avant de diriger la Motown, révélant des stars telles que Mary J. Blige, Heavy D, Boyz II Men, Teddy Riley et qui a également lancé la carrière de Sean « Diddy » Combs alias Puff Daddy, Andre Harrell est décédé hier d’une violente défaillance cardiaque. Il avait seulement 59 ans. Tristesse !

Andre HarrellC’est la société REVOLT appartenant à Diddy qui a confirmé sa disparition ce samedi. Harrell était le vice-président de REVOLT. « Nous pouvons confirmer le décès d’Andre Harrell », a déclaré Roma Khanna, le PDG de REVOLT Media & TV. « Tout le monde dans la famille REVOLT est dévasté par la perte de notre ami, mentor et vice-président. L’impact d’André sur le Hip Hop, la culture et sur nous tous personnellement a été incommensurable et profond. Qu’il repose en paix ».

C’est à New York, en 1986 qu’Harrell a lancé son label qui a fini par dominer la scène rap et  R&B enchainant les hits et les disques de platine. Ses premiers succès explosent à la fin des années 80 avec les premiers albums de Heavy D & the Boyz, Al B. Sure ! et Guy, le trio R&B qui comprenait également le méga-producteur Teddy Riley, instigateur du New Jack Swing. En 1990, un jeune Diddy entre dans le bureau de Harrell pour suivre un stage à Uptown records qui enchaine rapidement les hits avec des artistes R&B comme Jodeci et Mary J Blige, très vite surnommée la reine de la soul hip-hop, dès la sortie de son premier album en 1992, « What’s the 411 ? ». Uptown a également publié le tout premier single de Notorious B.I.G., « Party and Bull—-« , en 1993.Diddy attribue souvent à Harrell le mérite de lui avoir donné les outils pour trouver sa voie dans la musique et dans la vie, avouant même que Harrell était une figure paternelle pour lui. « Andre Harrell m’a le plus influencé et je ne sais pas si cela changera un jour », avait déclaré Diddy dans une interview. En 1993, cependant, Harrell a du laisser Diddy quitter le label Uptown. Harrell a expliqué que l’une des raisons pour lesquelles Diddy était parti, c’est qu’il était en désaccord avec MCA Records – le distributeur du label – qui refusait de sortir le premier album de B.I.G. à cause de ses textes sulfureux Diddy a rapidement lancé Bad Boy Records, en emmenant B.I.G. avec lui et en sortant son album historique « Ready to Die » en 1994. « Et Biggie Smalls a fini par devenir mon rappeur préféré », avait déclaré Harrell à WSJ.

Andre HarrellAndre Harrell a démarré dans la musique en commençant à bosser pour Russell Simmons chez Def Jam dans les années 80, devenant rapidement incontournable en construisant la carrière de Run-DMC et de LL Cool J. « Tant de gens peuvent dire qu’ils ont du succès parce qu’Andre Harrell leur a donné leur chance. Il était tellement aimé parce qu’il gagnait sa vie en élevant les autres », a déclaré Simmons samedi sur Instagram. « Nous le célébrons à sa mort parce que nous avons été bénis de sa présence… Il a donné tout ce qu’il avait. Dieu fait les meilleurs plans R.I.P @andreharrell. »

Harrell a quitté Def Jam records pour lancer Uptown, où il a enchainé les succès avec Lost Boyz, Christopher Williams, Monifah et Father MC. Le talent de Harrell s’est aussi exercé à la télévision et au cinéma. Il est ainsi le producteur exécutif de la série policière « New York Undercover », qui a cartonné dans les années 90 et qui a été diffusée pendant quatre saisons. Il a également produit la comédie de Halle Berry « Strictly Business » en 1992 et « Honey » en 2003, avec Jessica Alba. De très nombreux artistes ont partagé leur tristesse  concernant la mort de Harrell sur leurs réseaux sociaux, notamment Swizz Beatz, Erykah Badu, L.A. Reid, D-Nice. Usher a qualifié Harrell de « ROI » dans son poste.

« Mon cœur se brise et je ne peux pas m’arrêter de pleurer. C’était un ami incroyable et il me manquera pour toujours. », a tweeté Mariah Carey.

Questlove of The Roots a aussi publié un post émouvant, qualifiant la mort de Harrell de « perte ahurissante. Il nous a donné les meilleures bandes sonores de nos vies, mec, et souvent tu ne le savais même pas. Nous ne lui avons jamais accordé les lauriers qu’il méritait », a-t-il poursuivi. « Il a redéfini l’esprit de la fête ! »

Andre Harrell a aussi été le PDG de Motown Records de 1995 à 1997, révélant entre autres les Boyz II Men. BET a d’ores et déjà annoncé qu’elle allait produire un doc en trois parties sur Harrell et Uptown Records. Elle sera diffusée en première mondiale cette année histoire de rendre un hommage aussi mérité qu’appuyé à ce jeune nabab du rap, emporté bien trop tôt à 59 ans par un arrêt cardiaque… qui a pu également avoir été causé par un des symptômes du Covid-19.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.