Yes he can…Neil Young ENFIN US citizen !

Neil Young LALa blague aura tout de même duré deux mois, empêché de décrocher son état civil américain à cause de ses habitudes de fumeur de joints, Neil Percival Young s’est vu ENFIN attribuer sa nationalité US tant convoitée pour pouvoir- entre autres- bouter Donald Trump hors de la Maison-Blanche par le pouvoir magique de son prochain bulletin de vote en novembre prochain. Ride on !

Neil US CitizenExilé canadien, Neil Young a choisi de vivre aux USA depuis des décennies, et pourtant mercredi dernier, il est enfin devenu officiellement un citoyen américain à part entière. TMZ l’a annoncé en filmant la sortie de Young du Tom Bradley Hall, au LA Convention Center, agitant victorieusement un petit drapeau américain dans une main et sa paperasse dans l’autre. Young était accompagné de son épouse légitime, la comédienne Daryl Hannah. Young a aussi  proclamé sa toute nouvelle citoyenneté sur son site web Neil Young Archives, publiant une photo de lui saluant debout à côté d’une table avec un panneau sur lequel on pouvait lire « Les démocrates s’inscrivent pour voter ici », et un drapeau américain géant. La légende « Votez selon votre conscience » est encadrée par un drapeau américain et un drapeau canadien. Les primaires californiennes se tiendront le 3 mars, ce qui permettra à ce citoyen ( enfin) exemplaire de 74 ans de voter pour la première fois de sa vie lors d’une élection américaine. Certes, Young aurait préféré prêter serment plus tôt à la constitution, mais il s’est retrouvé bloqué à cause de son goût immodéré pour la weed

« Quand j’ai récemment demandé la citoyenneté américaine, j’ai réussi l’examen », avait publié Young sur son site web. « Récemment, cependant, on m’a dit que je devais passer un autre examen, en raison de ma consommation de marijuana et du fait que certaines personnes qui en fument ont manifesté un problème ».

NeilCe retard doit être imputé à l’ancien procureur général Jeff Sessions, qui a souhaité durcir la politique d’immigration durant son mandat, exigeant que les consommateurs de weed passent sous les fourches caudines d’un contrôle plus rigoureux durant leur procédure d’obtention de nationalité.  Le chapitre 5 du document « Conditional Bars for Acts in Statutory Period » des services américains de la citoyenneté et de l’immigration affirme, sans fondement, que la consommation de marijuana « continue de constituer un obstacle conditionnel à la GMC [Good Moral Character]  soit « personnalité de bonne moralité » what ever le fuck cela signifie-t-il, pour être éligibilité à la naturalisation, même lorsque cette activité n’est pas un délit pénal en vertu de la loi de l’État puisque de nombreux États comme le Colorado ou la Californie justement où réside Neil Young autorisent sa consommation de manière tout à fait légale. Fort de sa citoyenneté toute neuve, Neil Young va pouvoir fièrement pouvoir glisser son bulletin de vote le 3 novembre prochain.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.