U2 CHANSONS D’UNE INTÉGRALE EXPERIENCE

Partager

 

 

U2 

Tandis que les Irlandais de U2 publient leur 14 éme album, « Songs of Experience », qui succède à leur « Songs of Innocence » d’il y trois ans, les éditions Gründ proposent de revisiter l’intégralité de la discographie de la Bande à Bono dans un « beau livre », joliment illustré et signé Christian Eudeline, « U2 l’intégrale ». Bref, l’un dans l’autre, joyeux gonzo-lecteurs, voici en mashed-up « les chansons d’une intégrale expérience de U2 ». Carrément !

 

Songs of ExperienceÀ ma gauche, « Songs of Experience », 67 minutes et des poussières en 17 titres. À ma droite, « U2 l’intégrale », 270 pages, 1,3 kg, une myriade de photos et les 200 chansons jamais publiées par U2 ( y compris les BO, titres rares, B sides, reprises et autres) passées au crible.

Déjà, sur l’album, on note que trois des compositions arborent le mot « love » dans leur titre, ce qui est sans doute un signe. Remember, ce jour de 2014 où leur « Songs of Innocence » est apparu subrepticement sur TOUS nos appareils Apple sans que nous l’ayons jamais demandé ? Déjà, ce n’était pas le meilleur des meilleurs albums de U2, mais l’on comprend aussi combien cette manière intrusive d’agir ait pu choquer y compris parmi le public de U2. Heureusement, en trois ans, beaucoup d’eau est passée sous les ponts. Voyons ce que propose ce nouvel album. Dés le premier titre et ses effets vocoders sequencés, qui ressemblent à s’y méprendre à ceux du « Welcome to Heartbreak » de Kanye West, on peut dire qu’ils jouent l’effet de surprise. U2 est franchement méconnaissable. Mais chassez le naturel… back to the U2 « mainstream », avec « Lights of home » capturé avec la complicité des sœurs Haim, belle mélodie et émotion savamment distillée boostée par la guitare de the Edge et sans doute futur single. La suivante, « You’re the Best Thing About Me » est une énergique love-song qui assume pleinement ses racines gaéliques, mais il faut attendre le 4éme titre, le premier et puissant single « Get out Your Own Way » ( avec Kendrick Lamar, tout de même !) pour que nos U2 retrouvent leur vitesse de croisière, avec un rock climatique aussi entrainant qu’évanescent. Certes, tout cela ne fait pas dans la légèreté, mais qui saurait reprocher à U2 de faire du U2 ? « Get out Your Own Way » se fond dans la suivante, « American Soul », plus rock, plus nerveuse, et vocalisée comme un pow pow d’indiens iroquois sortis de leur réserve. Forcément climatique, « Summer of Love » où, surprise divine, on ne retrouve rien de moins que…Lady Gaga assurant les chœurs, est un titre dépouillé et tendre, où la voix de Bono est sacrément en avant. Retour à l’énergie avec « Red Flag Day », référence au drapeau rouge des plages interdisant la baignade et plus généralement à la prise de risques qu’il faut parfois savoir assumer dans la vie. Petite particularité, on retrouve dans ce morceau la voix familière d’un certain Julian Lennon, fils ainé de John et demi-frère de Sean.

Qui saurait reprocher à Paul David Hewson de faire du Paul David Hewson ?

U2

Incroyable, mais vrai, « The Showman ( Little More Better)» ressemble à une composition qui roule des mécaniques comme Bruce Springsteen à la « Cadillac Ranch » ou « You Can Look But Not Touch »; mais depuis le temps que U2 traine ses basques aux US of A, cela n’a rien de surprenant, n’est-ce pas ? « The Little Things That Give You Away », au titre homonyme d’une chanson de Good Charlotte mais sans aucun rapport, est une balade évanescente U2 classique,  à l’instar de la lente « Landlady » qui lui succède. Par contre U2 reprend du poil de la bête avec « The Blackout » qui rappelle franchement leur « Discotheque » de 97, mais qui saurait reprocher à Paul David Hewson de faire du Paul David Hewson ? Love est de retour et l’affirme crânement, avec « Love Is Bigger Then Anything In Its Way » est on est plus proche d’une chanson de Noël que de « Sunday Bloody Sunday ». Avec « There Is a Light », U2 nous refait un peu « One » ou « Miss Sarajevo » des Passengers, en bon vieux slow feel good. Peut être l’une des compositions les plus enthousiasmantes de ce nouvel U2,  « Ordinary Love », au-delà de son titre n’a rien d’ordinaire, au contraire. Délicatement électro, et pourtant rock malgré tout, elle constitue l’un des incontestables atouts de ce projet. Enfin, ce 14éme épisode des aventures du groupe de Dublin s’achève sur la contemplative « Book of Your Heart ». Mais …pas tout à fait, car deux titres bonus complètent ce « Songs of Experience », le remix spécial violons de « Lights of home » puis le remix techno-cool de « You’re the Best Thing About Me » où U2 fait le pari de regagner les dance-floors. Et pourquoi pas ? Ce nouveau U2 nous fait largement oublier son catastrophique prédécesseur. Welcome back !

« U2 l’intégrale »

L'intégrale U2

Parallèlement et simultanément à ce nouvel album, vient d’être édité aux Editions Gründ,  « U2 l’intégrale », sans doute le « disques à disques », comme on le pratiquait jadis à BEST, le plus complet jamais réalisé en France sur U2. Son auteur, Christian Eudeline, a comme on dit abattu un sacré travail de bénédictin, en allant exhumer des raretés méconnues, des faces B, des BO, tributes, reprises et autres collaborations les plus diverses. Chacun des 13 albums- « Songs of Experience » tout juste sorti n’a bien entendu pas été traité dans cet ouvrage- est extensivement traité chanson par chanson, d’abord la track-list de la galette originale, puis suivent les titres bonus des rééditions successives avec une précision quasi mathématique. Entre chaque album, un article de fond fait le point sur les tournées et le contexte historique du groupe. Gros boulot et très élégamment illustré de photos souvent spectaculaires, « U2 l’intégrale » ravira, comme son nom l’indique, intégralement tous les fans.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *