Scandale un robot a composé le dernier tube de Christine and the Queens

Partager

 

Damn dis moi 

On n’arrête pas le progrès, « Damn, dis moi » a été écrit quasi tout seul par Logic Pro. Si coté compo, Christine and the Queens semble s’être contenté d’additionner trois boucles du logiciel, coté concept à l’instar de ses cheveux coupés courts, la chanteuse a rétréci son patronyme devenant désormais Chris. Certains l’accusent d’avoir plagié, la chanteuse se défend et se compare à…Gainsbourg en parfait enflage de chevilles 😉

 

christine-queens-chrisDommage. Vraiment dommage, car pour une fois qu’une nouvelle chanson de Christine and the Queens ne déclenchait pas illico de crise d’urticaire chez moi, voilà qu’on l’accuse de l’avoir fait pondre par un robot. Ô tristesse et déconvenue ! Bon, je dois avouer que je ne suis guère client de la dame habituellement et malgré les nombreux avis positifs la concernant. Ainsi je devrais être sensible au fait qu’elle a été révélée par un de mes dénicheurs de talent favori, Marc Lumbroso.  Goldman, Vanessa Paradis, Niagara, Keren Ann, Solaar…tout ça ! Mais d’un autre côté, Marc a aussi signé des trucs que j’apprécie nettement moins comme Maurane ou Patricia Kaas. Ou pire : les Choristes. Et donc également la fameuse Heloïse Letissier, au story telling réglé comme du papier à musique : j’étais à Londres, j’ai fréquenté des drag Queens qui sont devenues mon groupe virtuel et là je suis toute seule, mais c’est quand même Christine and the Queens. Ok pourquoi pas. Mais c’est la suite qui me dérange : le plagiat incontestable et intégral du moonwalk de Michael Jackson plaqué sur des machins électroniques, comme récupérés directement sur l’ordi de Laurie Anderson. De même on a un peu la sensation qu’elle détourne la cause LGBT pour en faire un costard à ses mesures. Ses mimiques maniérées m’insupportent et jusqu’à présent sa musique me laissait parfaitement indifférent. Et là, pourtant, cette fois avec « Damn, dis moi » je me suis surpris à trouver cela pas mal pour une fois et j’étais même prêt à l’admettre. J’aimais plutôt le côté funky électro du titre un peu comme un cross-over de Michael Jackson et de Daft Punk revu par Chic. Je trouvais même pas mal l’idée du nouveau personnage même si le procédé est là aussi largement emprunté au Bowie qui a fait hara-kiri à Ziggy Stardust pour donner n’aisance à Alladin Sane. Mais en un papier dans le Nouvel Obs, mon rêve de Chris s’est fracassé sur la réalité informatique des sources de sa créativité.

Ardisson avait coutume de dire que « sucer n’est pas coucher »

Damn dis moi c’est bien Neon Light ?

Certes, Ardisson avait coutume de dire que « sucer n’est pas coucher », ainsi piquer à un robot n’est pas à proprement parler un plagiat, puisque nul humain n’a souffert pendant le processus. Mais what the fuck tout de même…il faut être sacrément tordu pour qu’une chanteuse aussi internationalement reconnue se fasse ainsi prendre la main dans le bocal virtuel à confitures des fichiers « Neon Light ». On dirait un peu Tomer Sisley qui se concocte des sketchs en piquant des petits bouts des autres humoristes à droite à gauche y compris aux USA. Quelle réputation cela va nous faire ! D’autant que les Anglo-saxons sont plus respectueux du copyright, ainsi David Gilmour lorsqu’il a enregistré sa chanson « Rattle Tha Lock » complètement construite…sur le jingle de la SNCF, il a bien entendu crédité l’auteur, un Français, Michael Boumendil. Chris se défend en assumant l’emprunt à Logic Pro, en se victimisant en tant que femme modèle : « c’est parce que je suis une nana que ça vous dérange » et, last but not least, en osant se comparer au Gainsbourg qui « empruntait » à Chopin pour créer Jane B, la goutte me mauvaise foi qui fait déborder le vase, car elle oublie sans doute que Dieu est un fumeur de Gitanes.  « Que faire…que faire/ De l’énergie que j’perds » chante pourtant Chris dans sa chanson…et si la réponse était tout simplement de cesser une bonne fois pour toutes de se la péter et de fricoter avec les robots .

 

 Chris démasquée par Mathieukif

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.