PRIVATE EYES

Partager

PrivateEyes

 

Encore une série policière et again made in Canada mettant e vedette une ex star de feuilleton pour ados des 90’s, PRIVATE EYES c’est l’histoire d’un ex –champion de hockey , le sport canadien par excellence, qui se découvre une vocation de détective avec une jolie partenaire. Banal ? Vous avez dit banal ? Oui et même pire…c’est dire !

 

MV5BZDBlNzUyZmQtOGU5MC00NTNlLWJlMjctMTQ0MGU0NTRkZmY4XkEyXkFqcGdeQXVyMjQxOTY1OTk@._V1_UX182_CR0,0,182,268_AL_Pourtant tout commençait bien. Le titre déjà, piqué à un vieux hit de 81 signé Daryl Hall et John Oates « Private Eyes ». Pour mémoire en anglais le « private eye » au singulier est un détective privé. Mais hélas, la déception débarque sans tarder dès les premières minutes. Déjà le choix du comédien pour le rôle principal, celui de Matt Shade dit « the shadow » ( le fantôme) tenu par l’ex-bellâtre du soap opera pour minettes prépubères des années 90 BEVERLY HILLS 90210 Jason Priestley alias Brandon Walsh est un très lourd indice de la cible choisie : les gonzesses ados en 90 qui sont désormais « ménagères de moins de 50 piges ou plus ». À ses côtés, une jolie nana, forcément, la brune Cindy Sampson déjà révélée par…pas grand-chose  dans le rôle de sa partenaire/associée « détective ». Et pour mieux appuyer l’aspect « soap policier » notre « shadow » a un père, très présent, et une fille handicapée atteinte de déficience visuelle, peut-être la seule bonne trouvaille de ce feuilleton.

La série la plus chianteLe beau jason

Dans la série, notre star du hockey est adulée par des fans qui fondent comme une noisette de beurre au soleil dès qu’il apparaît. L’accident cardiaque suspect survenu à un jeune joueur de hockey va le lancer sur la piste du responsable de cette tentative d’assassinat. Au fil des années, l’ami Jason a pris de la bouteille, légèrement enrobé il porte la barbe naissante et ressemble vaguement à Russell Crowe. À la manière des polars d’aujourd’hui, genre Castle ou Rizzoli an Isles, durant les 50 minutes de l’épisode on trouve très peu d’action et beaucoup de bla-bla. Vous l’aurez compris, PRIVATE EYES est sans doute la série la plus chiante qu’il m’ait été donné de visionner depuis bien longtemps. Et comme je suis assez peu sensible au charme du beau Jason pour lequel j’ai bien peu de nostalgie, je n’ai aucun mal à placer ce PRIVATE EYES dans la poubelle virtuelle de mon Mac. Diffusée depuis le 26 mai dernier sur la chaine Global, cette première saison de PRIVATE EYES devrait compter dix épisodes…si le public n’est pas lassé avant par ce Mike Hammer à deux balles. On peut, en tout cas, parier qu’il n’y aura pas de seconde saison à ce PRIVATE EYES bien pourrave.

 

Diffusée depuis le 26 mai 2016 sur Global

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *