L’ivresse Anna Kova

Partager

Anna Kova

Anna Kova, est sans doute la plus subjuguante des révélations made in France depuis ce début d’année. Après avoir enflammé les réseaux sociaux, la jeune femme a triomphé lundi soir à la Cigale avec son cocktail chavirant de hip-pop et d’électro-soul. Alors une seule question se pose: et si la France s’était découvert une nouvelle Rihanna ?

Anna Kova liveLundi soir devant la Cigale, le fameux promoteur Jules Frutos ne se trouve pas là par hasard boulevard Rochechouart. L’hôte du Bataclan – entre autres- en grand professionnel et amateur éclairé a lui aussi craqué sur la voix envoutante d’Anna Kova ? Anna who ? Française, mais cosmopolite, Anna Kova a fait ses classes musicales durant deux années passées à fréquenter le prestigieux Berkley College of Music de Boston. C’est sans doute ce qui explique que, contrairement à bon nombre de vocalistes hexagonales, elle n’ait pas cet accent à chier qui nous hérisse autant parfois. Mais ce n’est pas seulement la fluidité de son anglais qui nous séduit chez elle, mais surtout son envoutante personnalité vocale qui nous rappelle Billie Holiday ou même Lauryn Hill. Entourée d’un bassiste, d’un claviers, de deux ravissantes choristes et d’un bidouilleur électronique derrière son Mac, Anna Kova nous a offert live toute l’émotion de ses compositions électrochoquées où le hip hop et le R & B se mêlent joyeusement à la pop et à l’électro avec une pointe de jazz. D’ailleurs, si la belle brune pour son rappel a choisi de reprendre le funkyssime « Crazy In Love » de Beyoncé feat Jay-Z, ce n’est pas un hasard. Sa voix envoutante et son groove imparable puisent ouvertement aux sources des divas américaines de la blackitude agitée que sont Beyoncé et Riri. Face à un public incroyablement chauffé à blanc, Anna Kova a fait à la Cigale toute la preuve de la séduction maximale qu’offrent sa voix et son style. Preuve que désormais il faudra compter avec elle. A star is born… et cela tombe bien puisque son second EP- après son « MHAW » sorti l’an passé- intitulé « Pigments » paraitra en septembre prochain. Certains vont trouver le temps long et ils auront raison.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *