Peter Tork: mort d’un Monkees Ă  77 ans…voici un an 🥶

The MonkeesPeter Tork, le bassiste des Monkees s’est Ă©teint chez lui Ă  Mansfield, Connecticut, …voici un an 🥶après avoir Ă©tĂ© diagnostiquĂ© d’une forme rare de cancer de la langue contre lequel il s’est vaillamment battu durant dix ans. Il a rejoint le chanteur du groupe, Davy Jones dĂ©cĂ©dĂ© en 2012 Ă  66 ans d’une crise cardiaque dans son ranch de Floride. Nous sommes tristes, mais restons toujours des « believers » invĂ©tĂ©rĂ©s. L’occasion de se souvenir de Peter Tork !

Peter Tork« I’m A Believer », « Last Train to Clarksville”, “( I’m Not) Your Steppin’ Stone”…lorsqu’ils débarquent en 66 propulsés par leurs hits sucrés, les Monkees apparaissent clairement comme la ( tentative de) réponse US à la British Invasion engendrée par les Beatles et les Stones, même si à la base le groupe a été carrément fabriqué pour les besoins de la série télé THE MONKEYS pour Columbia-Screen Gems, produite sous la houlette du fameux Don Kirshner ( qui reproduira le même schéma avec The Archies) . En effet, le quatuor constitué de Davy Jones, Micky Dolenz, Michael Nesmith et Peter Tork a été constitué sur casting sur 437 prétendants. Boostés par leur omniprésence à la télé, les Monkees ne tardent guère à décoller, premier phénomène de « télé- réalité » de l’histoire. Du petit écran à la scène , il n’y a qu’un pas et bientôt les Monkees sillonnent l’Amérique, portés par leur succès, un succès qui se tarira au tournant des 70’s. Tork épuisé sera le premier à jeter l’éponge avant que Davy Jones n’entreprenne de se lancer dans une carrière solo.

The MonkeesNĂ©anmoins, the Monkees vont se reformer Ă  plusieurs reprises jusqu’à la mort de Jones en 2012. Les membres restants Dolenz, Nesmith et Tork vont nĂ©anmoins continuer de se produire en concert jusqu’en 2018 sous la bannière Monkees, mais jamais le groupe ne renouera avec son immense popularitĂ© des 60’s. RattrapĂ© par sa maladie, Peter Tork s’est Ă©teint ce week-end. La mort du bassiste- clavier des Monkees a Ă©tĂ© confirmĂ©e sur son compte Facebook officiel par sa soeur. En 2009, Tork avait Ă©tĂ© diagnostiquĂ© d’une forme rare de cancer appelĂ©e carcinome adĂ©noĂŻde kystique, qui a affectĂ© sa langue. « On me dit qu’il s’est Ă©chappĂ© paisiblement », a dĂ©clarĂ© Michael Nesmith, son camarade de groupe, dans une dĂ©claration. « Pourtant, au moment oĂą j’Ă©cris ces lignes, mes larmes coulent et mon cĹ“ur est brisĂ©. MĂŞme si je m’accroche Ă  l’idĂ©e que nous continuons tous, la douleur qui accompagne ces passages n’a pas de remède ». Ce sentiment de tristesse a Ă©tĂ© partagĂ© par Micky Dolenz, son autre camarade de groupe survivant. « Il n’y a pas de mots en ce moment », a-t-il dit. « Le cĹ“ur brisĂ© par la perte de mon frère Monkee, Peter Tork. » Tork a Ă©tĂ© mariĂ© quatre fois et laisse sa veuve, Pamela Grapes, ainsi que ses trois enfants. Celafaitunan prĂ©cisĂ©ment qu’il nous a quittĂ©s.The Monkees

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.