Mort de Spencer Davis fondateur du légendaire Spencer Davis Group

Spencer DavisSpencer Davis est décédé hier à l’âge de 81 ans des suites d’une pneumonie pour laquelle il avait été admis à l’hôpital. Il avait fondé son Spencer Davis Group avec les frères Winwood, Stevie et Muff culminant à la cime des charts des 60’s avec leurs puissants « Keep On Running » et « Gimme Some Lovin ». RIP Spencer Davis

Spencer Davis« Le multi-instrumentiste et fondateur du groupe Spencer Davis s’est éteint hier à l’hôpital après y avoir été admis pour une pneumonie », a déclaré son agent Bob Birk à la BBC, ajoutant que le musicien né à Swansea, au pays de Galles, était « un homme très éthique, très talentueux, au bon cœur, extrêmement intelligent et généreux ». Il nous manquera ». Davis a formé le Spencer Davis Group à Birmingham en 1963 aux côtés d’un jeune Steve Winwood (orgue/voix) agé de seulement 15 ans, son frère Muff Winwood (basse) et Pete York (batterie). Le groupe de blues, baptisé à ses débuts The Rhythm & Blues Quartet, est devenu célèbre avec ses hits  « Keep On Running » (une reprise d’une chanson écrite par Jackie Edwards), « Gimme Some Lovin » et « I’m A Man ». Le Spencer Davis Group a largement contribué à la « British Invasion » » des 60’s aux USA aux côtés des Who et des Rolling Stones. Mais, quatre ans plus tard, les frangins  Winwood quittent le groupe, Stevie pour former Traffic et Muff pour devenir un brillant A&R et un producteur réputé – et le groupe se sépare finalement en juillet 1969 (bien qu’il se soit brièvement reformé à partir de 1973-74), Davis s’installant aux États-Unis l’année suivante pour poursuivre sa carrière solo. Davis a également collaboré avec le label Island dans les années 1970 contribuant à « améliorer le profil d’artistes comme Robert Palmer et Bob Marley » grâce à son travail. Spencer Davis était un musicien prolifique en tournée, et il n’a guère cessé de jouer en tant que Spencer Davis Group dans les années 90, 2000 et 2010. Le groupe a joué pour la dernière fois en 2017. Les hommages suite à sa disparition ont afflué sur les médias sociaux à l’instar de ce témoignage bouleversant de Stevie Winwood:

 

Spencer Davis« Je connais Spencer depuis que j’ai environ 13 ans – il aurait eu environ 22 ans. Je donnais un  concert à l’université de Birmingham avec mon frère et son groupe. Spencer, qui était étudiant à Birmingham, jouait avec un petit groupe de musiciens. Nous nous sommes rencontrés et les graines du Spencer Davis Group ont été semées. Spencer a été l’un des premiers pionniers de la scène folk britannique qui, dans son cas, a embrassé le folk blues, et finalement ce qui s’appelait alors « Rhythm and Blues ». Il a influencé mes goûts musicaux, il a possédé la première guitare à 12 cordes que j’ai jamais vue, et il a été captivé par la musique de Huddie « Lead Belly » Ledbetter et de Big Bill Broonzy. J’avais déjà un grand frère qui m’a beaucoup influencé, et Spencer est devenu comme un grand frère pour moi à l’époque. C’était sans aucun doute un homme qui avait une vision, et l’un des pionniers de l’invasion britannique en Amérique dans les années 60. Je ne suis jamais allée aux États-Unis avec Spencer, mais il a plus tard embrassé l’Amérique, et l’Amérique l’a embrassé. J’ai le sentiment qu’il a eu une influence majeure sur la façon dont je suis devenu un musicien professionnel, et je l’en remercie.

Merci, Spencer ».

– Steve Winwood »

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.