Le légendaire toaster U-Roy s’est éteint à Kingston

U-RoyHéros incontesté des sound-systems de la scène de Kingston, le toaster ultime U-Roy s’est éteint hier à l’hopital universitaire de Kingston, des suites d’une opération destinée à juguler une hémorragie interne. Il était âgé de 78 ans. Les hommages de ses pairs commencent à fleurir sur la toile.

U-RoyVery sad news… le label Trojan Records a confirmé hier sur Twitter que U-Roy etait décédé hier, en Jamaïque. Sa compagne, Marcia Smikle, a déclaré au site d’information local The Gleaner que l’artiste suivait un traitement contre le diabète et l’hypertension, et qu’il souffrait également de problèmes rénaux. Elle a également indiqué qu’il avait été hospitalisé à plusieurs reprises et qu’il avait récemment subi une opération pour juguler une hémorragie interne. « L’opération a réussi et l’hémoragie a cessé », a-t-elle déclaré, « hélas, les médecins ont dû le ramener au bloc opératoire de l’Hôpital Universitaire des West Indies, mais le chanteur n’a hélas pas survécu à l’opération.

U-RoyU-Roy, de son vrai nom Ewart Beckford, a grandi dans une famille religieuse de Kingston, faisant ses premières classes musicales à l’église. Au début des 60’s, sous le pseudo de U-Roy, il est devenu un DJ fondateur des sound-systems, au moment même où cette culture explosait un peu partout en en Jamaïque. Mais il faudra attendre 1969 pour qu’il commence à publier ses propres disques comme son premier single « Dynamic Fashion Way ». Le style de U-Roy est taillé pour la danse. U-Roy n’était pas chanteur, mais toaster, qui scandait, mélodiquement et rythmiquement, sur des instrumentaux, en faisant l’éloge du public et de la sono. Ce style allait avoir une influence prépondérante sur le style dance-hall et sur la genèse du hip-hop. Dans les années 70, U-Roy a publié des hits comme « Wake The Town », collaborant avec de nombreux producteurs. En enregistrant avec le fameux producteur King Tubby, U-Roy s’est imposé en tant que figure incontournable du reggae dub, lorsque ce style s’est majoritairement imposé. Et c’est son album « Dread In A Babylon », sorti en 1975qui l’a rendu incontournable au Royaume-Uni et en Europe. Avec son propre sound-system Stur Gav en 1978, il a été le mentor de tous les jeunes toasters, tels que Shabba Ranks, Tenor Saw, Josey Wales et Ranking Joe. U-Roy n’a jamais cessé d’enregistrer toutes ces dernières années ; son ultime CD, « Rebel in Styylle », est sorti en 2019. Il aurait également enregistré un album inédit intitulé qui n’est pas encore sorti : « The Man Who Invented Rap », qui comprendra des collaborations avec des stars comme Sly & Robbie, Santigold, Shaggy, Ziggy Marley et Mick Jones des Clash. Décidément, même dans l’a delà U-Roy sera toujours immortel. Tous ses pairs, à l’instar de Shaggy, lui rendent un hommage mérité sur leurs réseaux sociaux.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.