Le chanteur des Buzzcocks mort à 63 ans

Partager

Another one bites the dust…sadly…Pete Shelley, le mythique chanteur des Buzzcocks ( les girouettes en Français) s’est éteint hier à Tallinn où il s’était installé avec sa seconde épouse Greta d’origine estonienne. La punkitude made in Great Britain a encore perdu un de ses plus grands héros. Son « Ever Fall In Love ( With Someone You Shouldn’t’ ve) et les autres 3 minutes songs or less des Buzzcocks résonneront toujours à nos oreilles.

Pete Shelley

Bien plus sophistiqués que les Sex Pistols et surtout bien meilleurs musiciens, moins politisés que les Clash mais tout aussi mordants que les Damned, dans le paysage émergeant de la punkitude agitée de la fin des 70’s les Buzzcocks de Pete Shelley et d’Edward Devoto, mais lorsque ce dernier ira fonder Magazine dans la foulée en 77 , Shelley se retrouve seul maitre à bord. Mais avec le producteur Martin Rushent, il parvient à canaliser l’incroyable énergie qui est en lui pour en faire une force aussi pure que rock aussi bien sur scène que sur ses disques. Au tournant des années 80, lorsque je commence à rédiger mes premiers papiers pour Rock & Schnock avant BEST, sort son fameux « Singles Going Steady », une compilation des 16 titres les plus cruciaux, mais aussi les plus urgents des Buzzcocks. Près de quatre décennies plus tard, le disque tourne toujours sur ma platine avec autant de vigueur et de pure rage rock. Cependant, toute la force de Shelley était de savoir canaliser sa rage en une parfaite harmonie qui sera toujours sa marque de fabrique y compris dans ses années solos. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ces hymnes rebelles ont su tant inspirer Kurt Cobain lorsqu’il a fondé Nirvana. Tout au long des 80’s, Shelley mène sa carrière solo jusqu’en 89 où il reforme ses fidèles Buzzcocks. Après son second mariage, il décide de s’expatrier à Tallinn d’où est originaire Greta, sa seconde femme. C’est en Estonie hier que le chanteur s’est éteint terrassé par une crise cardiaque, il était seulement âgé de 63 ans. Son management a rendu public ce matin la triste news : « C’est avec une grande tristesse que nous confirmons le décès de Pete Shelley, l’un des auteurs-compositeurs les plus influents et les plus prolifiques du Royaume-Uni et co-fondateur du groupe punk original Buzzcocks. La musique de Pete a inspiré des générations de musiciens au cours d’une carrière qui s’est échelonnée sur cinq décennies et, avec son groupe et en tant qu’artiste solo, il a été considéré comme un héros aussi bien par l’industrie musicale que par ses fans partout autour du monde. » D’ailleurs de nombreux musiciens british ont tenu à lui rendre l’hommage qu’il mérite, sur leurs comptes Twitter respectifs, à l’instar de Tim Burgess, le chanteur des Charlatans ( « Pete Shelley a écrit des chansons pop parfaites de trois minutes. La bande-son de notre adolescence. Pete nous manquera, mais on se souviendra longtemps de lui pour sa brillante musique), Tracey Thorn la chanteuse des Everything But The Girl ( Oh mon Dieu, combien j’adorais Buzzcocks. Et Pete Shelley était un auteur-compositeur extraordinaire. Mais après tout, la seule récompense de la vie est la mort. RIP) ou encore Norman Blake, le vocaliste des Teenage Fan Club (( « Je n’ai pas tweeté depuis longtemps, mais je ne peux pas ne pas témoigner après le décès de Pete Shelley. J’adore les Buzzcocks. Ses chansons étaient importantes pour moi quand j’étais jeune et elles le sont encore aujourd’hui. Merci Pete et R.I.P. Tu nous manqueras).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.