GEORGE HARRISON “All Things Must Pass”

George HarrisonC’est LE chef d’œuvre ultime de George Harrison  et cette incroyable réédition est un véritable Graal pour tous les aficionados du « quiet Beatles », son premier album solo après le split des Fab Four et la preuve par 3 de  son immense talent de songwriter.  Et pour célébrer son demi-siècle “All Things Must Pass” nous revient en version remastérisée, reboostée de versions inédites, d’outakes et autres gâteries soniques, en 3 ou 5 CD, preuve que nous n’avons décidément pas fini de chanter « My Sweet Lord » à tue-tête.

All Things Must PassMon estimé confrère Patrick Eudeline m’a demandé voici peu de temps quelles étaient les interviews réalisées pour BEST qui me tenaient le plus à cœur. Parmi celles-ci il y a bien entendu ma rencontre avec Prince au Palace, mais aussi mon entretien avec Georgie boy au Ken Club à Paris pour son grand retour avec « Cloud Nine » ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/george-harrison-lamour-vrai.html ). C’est vrai, Harrison occupe une place à part dans mon Panthéon perso, c’est dire combien cet “All Things Must Pass” sait me toucher de la manière la plus émotionnelle. Lorsqu’il est publié ce 27 novembre 1970, je n’ai alors que 16 ans et, à l’instar d’un autre fameux triple album « Woodstock », mon argent de poche d’alors ne me permettait pas de l’acquérir. Fort heureusement Lou Ottens un batave génial ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/mort-de-linventeur-de-la-mini-cassette.html ) avait inventé la mini-cassett,e nous permettant de recopier ce chef d’œuvre et tant d’autres pour quelques francs. Et quel chef d’œuvre ! « I’d Have You Anytime » avec Dylan, l’inoxydable « My Sweet Lord », l’étourdissante “Wah Wah”, l’émotionnelle “Isn’t It a Pity”, la coolesque “It’s Not For You”, la mélancolique “Let it Down”, « Beware of Darkness” la fille spirituelle de « Something », le clin d’œil aux fans des Beatles qui faisaient le pied de grue devant chez Apple « Apple Scruffs », la dévote « Awaiting on You All » où il chante autant le Seigneur que dans « My Swet Lord », l’immense title-track “All Things Must Pass”, l’amoureuse « I Dig Love » et enfin la sublime prière d’ « Hear Me Lord »  qui achevait la face B du second LP, le troisième disque étant quasi instrumental et expérimental.

George HarrisonIl faut ici saluer le remarquable travail de re-masterisation opéré par son fils Dhani Harrison et Paul Hicks qui ont su si bien « dépoussiérer » la prod d’origine de Phil « Wall of sound » Spector. Dans la version 3 CD, la troisième rondelle est une sorte de « Best of » des demos et autres versions alternatives studio, qu’on retrouve en version 5 CD où l’on découvre extensivement toute la délicatesse et l’émotion incroyable des maquettes de l’album. Comme cet “All Things Must Pass” simplement guitare voix qui fait battre la chamade à nos cœurs. C’est comme si Georgie boy était dans votre salon avec sa gratte et c’est juste superbe. De même, comment résister à la version si naïve de « What is Life » ? Même combat avec « Isn’t It A Pity »  version « stripped ». Surprenant inédit rétro-cool en mode Fab Four blues des débuts avec “ Going Down to Golders Green” , la spleenienne « Art of Dying » voix/guitare, ou la quasi Dylanesque « Window Window », tout cela  se révèle particulièrement émouvant. On apprend aussi que « Beautiful Girl » que l’on découvrira six ans plus tard sur « 33 1/3 » date en fait de ces sessions « ATMP » Autre perle exhumée avec « I Don’t Want To Do It » délicate et acoustique dans la veine d’un « Another Day » de McCartney, preuve que ce qui se ressemble peut aussi hélas se désassembler. Enfin, cette version « 5 rondelles » s’achève par un blues totalement cool et acoustique, aussi classique que surprenant, « Woman Don’t You Cry For Me », juste méconnaissable par rapport à sa version de « 33 1/3 ». En tout 42 tracks inédites sont révélées dans ce monumental “All Things Must Pass” anniversaire et c’est bien la preuve que, 51 ans plus tard, il n’est toujours pas dé… passé !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.