Gabba Gabba Hey l’héritage des Ramones est enfin réglé

The RamonesSelon le Billboard, après un an d’arbitrage, le frère de Joey Ramone, Mitchel Hyman, et la veuve de Johnny Ramone, Linda Cummings-Ramone, seraient enfin parvenus à un accord sur les droits afférents à l’utilisation de la marque Ramones qu’ils revendiquent chacun de leur coté.

The RamonesPour mémoire, Joey (né Jeffrey Hyman) et Johnny (né Johnny Cummings) Ramone sont respectivement décédés du cancer en 2001 et 2004. Mitchel Hyman et Linda Cummings-Ramone détiennent chacune une participation de 50 % dans Ramone Productions Inc. (RPI), la société qui commercialise sous licence des souvenirs et des produits liés à la musique arborant le nom et l’image du groupe. Cummings-Ramone est également coprésidente et administratrice de la société. Le litige a commencé lorsque Hyman a porté plainte contre Linda Cummings après qu’elle ait légalement changé son nom pour Ramone en 2014. Hyman prétendant que l’utilisation du nom Ramone par Cummings était « inappropriée et non autorisée ». Il a également affirmé qu’en usant du nom Ramone sur les médias sociaux, elle violait l’accord entre actionnaires du groupe et violait la propriété intellectuelle des Ramones. Il voulait aussi l’empêcher d’appeler sa maison de Los Angeles : Ramones Ranch. L’avocate de Hyman a également affirmé que Cummings-Ramone essayait de « tromper les fans des Ramones et le public en leur faisant croire qu’il s’agissait du domicile officiel des Ramones » et qu’elle « exploitait la propriété intellectuelle des Ramones à ses propres fins et détournait ainsi les opportunités commerciales de l’entreprise pour son gain financier personnel « . Hyman exigeait qu’on lui ordonne de façon permanente de cesser d’utiliser le nom Linda Ramone ou tout nom qui porte le nom de famille Ramone. De plus, il voulait qu’elle ferme son site LindaRamone.com et n’utilise plus le terme Ramone’s Ranch, #ramonesranch ou tout autre hashtag qui contiendrait le mot Ramones.

The RamonesCummings-Ramone a répliqué en accusant Hyman de ne pas agir dans le meilleur intérêt de l’entreprise, mais plutôt d’agir d’une manière intéressée, en disant qu’il avait refusé  » à plusieurs reprises, sans raison valable, son consentement et son approbation pour l’utilisation du nom Ramones « , violant ainsi leur entente et qu’il l’avait harcelée par des procédures judiciaires. Elle exigeait 5 millions de dollars de dommages intérêts. Bob Donnelly, l’arbitre assigné à l’affaire, a rendu son avis, déclarant que le différend entre les deux était comparable à « une querelle de cour de récréation, indigne de la très estimée marque Ramones ». Donnelly a jugé qu’en raison de leurs désaccords, leur  » comportement destructeur est susceptible d’avoir entraîné des occasions manquées et d’avoir porté atteinte à la marque Ramones, d’une manière qui pourrait décourager des tiers de vouloir s’engager dans des activités commerciales ou promotionnelles « . Il a ajouté que  » les luttes intestines ont probablement créé un environnement toxique qui découragerait de nombreux promoteurs et présentateurs de vouloir investir leur temps et leur argent dans le développement d’une exposition Ramones « . La convention d’arbitrage finale a eu pour résultat que Cummins-Ramone s’est vu interdire d’utiliser le nom Ramones Ranch, à moins d’obtenir l’accord d’Hyman, mais elle est autorisée à utiliser les termes « Johnny Ramone Ranch » ou « Linda Ramone Ranch ». Elle peut aussi utiliser le nom Linda Ramone pour présenter son événement annuel Johnny Ramone Tribute. Enfin, Hyman et Cummings ont été intimés de s’aviser mutuellement par écrit de toute opportunité d’entreprise liée aux affaires des Ramones.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.