Drive my car…for just 300.000 €

Partager

1956 Lennon Austin Princess

« Baby you can drive my car…yes I’m gonna be a star »…chantaient déjà les Beatles en 1965. Plus de 50 ans après, c’est toujours possible, la preuve par l’Austin Princess 1956 de John Lennon mise aux enchères qui devrait s’envoler jusqu’à…300.000 €, soit CENT fois la valeur moyenne de cette automobile.

Drive my car...Selon le Irish Examiner, c’est la prestigieuse maison Sotheby’s qui va superviser cette vente aux enchères qui associe légende du rock et classic car. Cette Austin Princess datée de 1956 avait été achetée en 1971 par John Lennon peu avant la sortie de son album phare « Imagine ». John et Yoko avaient en effet décidé d’assurer la promo de ce nouvel album à bord de ce véhicule résolument « working-class hero ». Seule « excentricité » à bord : John avait tenu à remplacer les banquettes standards par des sièges d’avion. Ceux-ci sont toujours en place à bord. L’heureux acquéreur recevra, en sus du véhicule, la carte grise d’origine et un titre de propriété rédigé par John, comportant sa signature. Depuis 2008, la « Princess » était exposée au musée rock and roll automobile d’Austin au Texas qui s’en sépare pour financer une œuvre de charité. La vente aura lieu au London Battersea Evolution, le 7 septembre prochain. Certes la Princess n’est pas aussi célèbre que la prestigieuse « Rolls Royce hippie » de John, mais elle appartient tout autant à l’histoire du rock.

« Season of Glass »Season of Glass

Autre vente, autres mœurs…hélas, le mois dernier une chemise portant des traces du sang de John le jour de son assassinat s’est vendue pour la somme de 35.000 €. Ce triste 8 décembre 1980, lorsque son assassin- je refuse d’écrire son nom- a frappé John Lennon aux pieds de son immeuble, le fameux Dakota building face à Central Park, le concierge Jay Hastings était de garde à ce moment-là. Lorsque John s’est effondré, il a alors recouvert son corps de sa veste et de sa chemise. Laquelle s’est retrouvée tachée par le sang de John. Toutes ces années, Hastings a conservé cette triste relique, mais en juin dernier il s’est pourtant décidé à la mettre en vente. So sad. On se souvient néanmoins que Yoko Ono elle-même avait utilisé l’image des lunettes de Lennon tachées de son sang pour illustrer son album « Season of Glass » qu’elle avait publié peu de temps après l’assassinat de son mari. Bloody hell !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *