THE WHO « Sell Out »

The WhoLorsque les Who publient leur troisième LP, ce 15 décembre 1967, les fans ne peuvent bouder leur plaisir à l’écoute de ce cadeau de Noël avant l’heure. Propulsé par l’irrésistible single « I Can See For Miles », sous son étrange et provoc pochette où le beau Daltrey baigne dans les fayots à la tomate (sic !) , ce « Sell Out » est la démonstration vivante du pouvoir de l’humour corrosif du quatuor londonien. Avec cette réédition étendue débordant de raretés, jingles inédits, outtakes et autres précieuses demos, jamais cet album n’aura semblé aussi précieux.

The WhoAu crépuscule des 70’s, fan de radios FM US, j’ai rejoint l’aventure de Radio 7, soit la tentative du monopole d’État sous Giscard d’offrir une radio FM pour les « djeuns » comme une réponse aux premières radios pirates hexagonales qui commençaient à éclore. Bon, au bout d’un mois et après avoir « pondu » deux concepts d’émissions de radio, j’ai été dégagé du jour au lendemain, car, ne rigolez pas, j’osais placer des dialogues de films, bruitage et autres jingles entre les morceaux au lieu de jouer les DJ AM ringards. Du coup, j’ai rejoint la pirate Radio Ivre… où j’ai pu continuer à exploiter mon petit concept. En ce temps-là, je faisais la « chasse » aux jingles et ma principale source d’approvisionnement se trouvait sur les 33 tours de ma collec de disques. Et parmi ces LP, il y en avait un qui était une vraie caverne d’Ali Baba de jingles… cet album « Sell Out » dont la bande à Daltrey avait rythmé chaque chanson de jingles, souvent rétros et décalés, empruntés à Radio London… ces mêmes jingles que j’ai balancé des nuits entières à l’antenne de Radio Ivre… avant qu’un certain Jean Philippe Rykiel  ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/?s=Rykiel ) ne vienne en inventer de nouveaux pour moi, live à l’antenne… mais c’est déjà une autre histoire du rock ! En attendant régalez-vous donc de cette puissante et extensive réédition, 112 titres tout de même dont 64 inédits, analysée  par notre JCM national …

 

Par Jean-Christophe MARYThe Who

 

À l’occasion d’une luxueuse réédition 5CD, retour sur le premier concept album des Who qui allait ouvrir la voie à l’opéra rock Tommy. Un véritable petit bijou amusant et créatif dont le titre sonne un clin d’œil au classique « Beatles for Sale ».

Suivant la mode des premiers concepts albums initiée en 1967 par les Beatles avec Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, The Who Sell Out est un album pastiche imaginé par le leader des Who, Pete Townshend en hommage aux stations de radio pirates qui faisaient la joie des teenagers dans les 60’s. De bout en bout, ce disque s’écoute comme une émission radiophonique, traversée par un humour décalé, et où les chansons s’enchainent autour de faux jingles et publicités. Mais sur le strict plan musical, les chansons sont de vraies réussites et font de cet opus l’une des plus grandes réalisations du groupe. Avec ces roulements de toms et de caisse claire, ces voix superposées, ces guitares tonitruantes au son de sitar « I Can See for Miles » fut à sa sortie un succès qui figure toujours aujourd’hui dans la set-list des concerts. On y trouve des titre psychés à l’esprit Beatles comme « Armenia City in the Sky » et « Relax ». Pour la première fois, Pete Townshend se livre, fait part de ses sentiments « I Can’t Reach You ». A travers « Tattoo » et « Sunrise », le chanteur compositeur casse la carapace, se montre vulnérable, expose des aspects de sa personnalité cachés jusqu’ici. Conçu comme un mini-opéra, « Rael » est lui annonciateur de l’opéra rock Tommy qui sortira 2 ans plus tard.

The WhoCes 13 titres qui oscillent entre pop mélodique, parties instrumentales colorées et pop psychédélique sonnent 54 ans après de façon admirable au milieu de ces fausses publicités et jingles intercalés. Créée par David King, directeur artistique du Sunday Times et le photographe David Montgomery, la pochette fait la part belle aux publicités parodiques et joue un rôle important dans le concept même de l’album. On y voit Pete Townshend s’appliquant du déodorant d’un énorme tube de la marque Odorono, Roger Daltrey allongé dans une baignoire remplie de de Baked Beans, Keith Moon soignant un bouton avec la crème Medac et John Entwistle habille Tarzan enlaçant une femme blonde en bikini léopard. Cette édition Super Deluxe de The Who Sell Out comprend cinq CD et deux singles de sept pouces et comprend 112 titres, dont 46 inédits. Les fans vont être aux anges.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.