ONEREPUBLIC : « Oh My My »

Partager

 

 one-republique

À quoi s’attendre avec un titre d’album qui rappelle étrangement celui d’une chanson de Ringo Starr en 1973 (sur l’excellentissime LP « Ringo »). Cependant, ce n’est qu’un patronyme homonyme et non un cover. Pour son 4éme album  en dix années d’existence, OneRepublic continue de surfer sur la veine pop-rock-funky du chanteur-compositeur Ryan Tedder qui tente avec un certain succès de se ménager une place au soleil des charts entre ses concurrents les plus directs Coldplay et Maroon 5. Notre Gonzo verdict : cool album pour beat insouciant, mais pour rejoindre le futur Top 17 2017 ce n’est pas gagné ( et pourtant nul n’ignore que souvent GBD assume pleinement ses gouts de midinette 😉 )

 

OneRepublic-Oh-My-My-2016-2480x2480Publié fin octobre dernier, le 4éme OneRepublic est une solide galette de vingt titres pour un cocktail de pop-rock et de funk dynamisé d’une pointe d’électro. Normal, en 2008 ne signait déjà t-il pas l’imparable hit « Apologize » produit alors par Timbaland. Depuis, OneRepublic et son leader ont fait un sacré bout de chemin, enchainant les hits pour lui-même, mais aussi et surtout pour les autres. Tedder me fait un peu songer à Gregg Alexander qui menait de front son groupe, New Radicals et tubes pour de nombreux vocalistes de Texas à Rod Stewart en passant par Sophie Ellis-Bextor. Car depuis 2009 RT écrit à tour de bras pour une armada de gonzesses telles que Beyoncé, Jennifer Lopez,  Rihanna, Demi Lovato, Carrie Underwood, Adele et même cette idiote de Taylor Swift. Il a aussi signé le méga hit de Zedd ( feat Selena gomez) « I Want You to Know », en attendant la sortie de ses futures collaborations avec Cassius et mes petits protégés californiens d’Echosmith. Un garçon aussi surbooké qu’éclectique ne pouvait publier un album qui nous laisse indifférents. Sauf que… « Oh My My » est certes incontestablement bien fichu, mais à l’écoute, il nous laisse une sensation en demi-teinte, mi-figue mi-raisin.

Feel good up tempo

OneRepublic-

Ainsi la cool acoustique « Let’s Hurt Tonight » est incroyablement plus Coldplay qu’un tube de Coldplay. Tout comme son collègue « Future Looks Good », aux étranges réminiscences de « Hymn For The Week End ». Plus électro, la chanson-titre « Oh My My » vibre de son featuring délicatement boosté par la présence de Cassius, nos amis Boom Bass et Zdar. Nettement plus funky et aux confins de Maroon 5, « Dream » pulsé par une basse incisive et une petite séquence synthétique a tout d’un hit potentiel. Lorsque je l‘avais rencontré en 010, Ryan Tedder m’avait confié qu’il avait deux influences majeures : Tears For Fears , avec lesquels j’avais si souvent bossé, et un certain…Peter Gabriel. Alors, pour aller jusqu’au bout de ses rêves, le chanteur de OneRep’ s’est carrément ménagé la collaboration de l’ex vocaliste de Genesis pour le titre futuriste « A.I ». Bien joué ! Autre incontestable réussite le « feel good up tempo » « Lift Me Up » sautillant comme un titre des Pet Shop Boys. Retour à l’influence TFF avec les harmonies pures de « Wherever I Go ». Puissamment électro pop, « Heaven » pourrait être une suite au succès du « I Want You To Know » écrite pour Zedd. D’ailleurs, Tedder kiffe tant cette composition, qu’il nous en offre également une cool version acoustique en bonus track. En conclusion, on se dit que ne n’est certes pas le meilleur album du groupe de Colorado Springs, mais il se situe néanmoins largement au-dessus de la moyenne.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *